Logo MAPA Assurances Mutuelle d'Assurance de la Boulangerie

Les principales aides pour ouvrir une boulangerie

De nombreuses aides sont disponibles afin de faciliter la création d'entreprise. Il peut s'agir d'aides publiques (État, collectivités territoriales, région, etc.), associatives ou privées, qui auront un réel impact sur le plan de financement de l'entreprise. Voici un petit guide non exhaustif des principales aides auxquelles peut prétendre tout entrepreneur souhaitant créer ou reprendre une boulangerie.
Serrage de main

Quel budget pour ouvrir une boulangerie-pâtisserie ?

Le budget d'un projet d'ouverture de boulangerie varie fortement selon de nombreux facteurs (localisation, qui influence sur le prix du loyer et du pas-de-porte, surface, type de produits et de prestations, boulangerie en franchise ou non, si vous êtes artisan-boulanger de profession, si votre conjoint sera impliqué, etc.). Il se chiffre à plusieurs centaines de milliers d'euros, et demande dans la très grande majorité des cas des financements extérieurs (banques, financements participatifs, love money, business angels, etc.).

Combien d'apport pour acheter ou reprendre une boulangerie ?

Les banques demandent généralement à l'entrepreneur de financer entre 20 et 30 % du projet avec un apport personnel. Cela leur donne en effet une garantie et permet de répartir les risques. Dans le cadre d'un projet de création ou de reprise de fonds de commerce en boulangerie, cet apport peut donc facilement s'élever à plusieurs dizaines de milliers d'euros.

Comment financer une boulangerie sans apport ?

Les banques n'accorderont pas de prêt sans un apport personnel de votre part. Si vous n'avez pas de capitaux propres, il existe divers moyens de constituer cet apport et faire levier auprès des banques : financement participatif, prêt d'honneur, dons du conjoint et des proches, etc. Dans tous les cas, il faudra structurer votre projet avec soin afin de convaincre ces investisseurs de la viabilité de votre entreprise. La rédaction d'un business plan détaillé constitue par exemple une étape clé pour obtenir ces financements, qui eux-mêmes vous aideront à négocier auprès des banques.

Les principales aides à la création ou à la reprise de boulangerie-pâtisserie

Baguettes de pain

Réductions et exonérations fiscales pour les repreneurs d'entreprise

L'État a mis en place plusieurs dispositifs afin d'inciter à la création ou à la reprise d'entreprise et de faciliter le démarrage de l'activité pour les entrepreneurs. Ces aides étatiques sont soumises à des critères d'éligibilité et sont souvent cumulables.

Nouvel accompagnement pour la création ou la reprise d'entreprise (Nacre)

Le Nacre est une aide de l'État qui permet aux créateurs ou repreneurs d'entreprise de bénéficier d'un accompagnement pendant 3 ans, notamment pour :

  • Aider à structurer le projet en vue de le présenter à des financeurs et banques (création d'un business plan, etc.)
  • Trouver les financements les plus adaptés pour votre projet et bénéficier d'un prêt à taux 0 accordé par la région, sur 5 ans maximum.
  • Lancer l'entreprise dans les meilleures conditions possible, prévoir les difficultés financières, bénéficier d'un conseil pour le développement de la boulangerie-pâtisserie

Afin d'être éligible au Nacre, il faut répondre à l'un des critères suivants :

  • Être âgé de 18 à 25 ans
  • Être âgé de 18 à 29 ans en cas de handicap reconnu
  • Bénéficier de l'allocation d'aide au retour à l'emploi (ARE) ou de l'allocation de sécurisation professionnelle (ASP)
  • Bénéficier du RSA ou de l'allocation de solidarité spécifique (ASS)
  • Être inscrit en tant que demandeur d'emploi non indemnisé depuis plus de 6 mois
  • Reprendre une boulangerie en tant que salarié ou licencié d'une entreprise en difficulté avérée (procédure de redressement judiciaire, de liquidation judiciaire ou de sauvegarde de justice en cours)
  • Ouvrir ou reprendre une boulangerie dans un quartier prioritaire de la politique de la ville
  • Bénéficier d'un contrat d'appui au projet d'entreprise
  • Bénéficier de la prestation partagée d'éducation de l'enfant

Cet accompagnement permet avant tout de bien structurer votre projet et de bénéficier des conseils de professionnels dans le cadre de votre création d'entreprise et durant ses premières années d'existence. Le Nacre n'est pas automatiquement attribué aux personnes éligibles. Il vous faudra faire une demande d'accompagnement auprès de l'organisme compétent dans votre région.

Aide à la création ou à la reprise d'une entreprise (Acre)

L'Acre permet au bénéficiaire de jouir d'une exonération partielle ou totale de ses charges sociales (assurance maladie, maternité, invalidité, décès et vieillesse de base, prestations familiales) durant les 12 premiers mois d'activité de votre boulangerie-pâtisserie, et dont le taux dépend de vos revenus d'activité :

  • Revenus annuels inférieurs à 30852 € - Exonération totale de vos charges sociales.
  • Revenus annuels compris entre 30852 € et 41136 € - Exonération de 50 % de vos charges sociales. Vos cotisations s'élèveront ainsi à un taux de 11 % de votre chiffre d'affaires lors de la première année d'activité de votre boulangerie, puis passeront au taux normal de cotisation de 22 %.
  • Revenus annuels supérieurs à 41136 € - Aucune exonération.

Vous êtes considéré comme éligible à condition de ne pas avoir bénéficié de l'Acre dans les 3 années précédentes et de répondre à l'un des critères suivants :

  • Être âgé de 18 à 25 ans
  • Être âgé de 18 à 29 ans en cas de handicap reconnu
  • Bénéficier de l'allocation d'aide au retour à l'emploi (ARE) ou de l'allocation de sécurisation professionnelle (ASP)
  • Bénéficier du RSA ou de l'allocation de solidarité spécifique (ASS)
  • Être inscrit en tant que demandeur d'emploi non indemnisé depuis plus de 6 mois
  • Ouvrir ou reprendre une boulangerie dans un quartier prioritaire de la politique de la ville
  • Bénéficier d'un contrat d'appui au projet d'entreprise
  • Bénéficier de la prestation partagée d'éducation de l'enfant
  • Être travailleur indépendant

Cette aide vous est automatiquement attribuée dès lors que vous remplissez les conditions d'éligibilité et que vous n'êtes pas un micro-entrepreneur. Si vous ouvrez une boulangerie en micro-entreprise (ce qui est très peu recommandé, car le chiffre d'affaires est plafonné et les charges ne sont pas déductibles du chiffre d'affaires), il vous faudra effectuer une demande auprès de l'URSSAF au plus tard 45 jours après le dépôt de votre dossier de création ou de reprise d'entreprise.

Aide à la reprise ou à la création d'entreprise (Arce)

L'Arce permet au demandeur d'emploi créateur ou repreneur d'entreprise de disposer d'un montant de 45 % de ses droits restants à l'aide au retour à l'emploi (ARE). Pour cela, il doit bénéficier de l'Acre et remplir l'une de ces 2 conditions :

  • Bénéficier de l'ARE ou y être éligible
  • Avoir été licencié, être éligible à l'ARE et commencer ses démarches entrepreneuriales durant sa période de préavis, son congé de mobilité ou son congé de reclassement

La demande d'Arce s'effectue auprès de Pôle emploi.

Contrat d'appui au projet d'entreprise (Cape)

Le Cape vous permet d'être accompagné par une entreprise ou une association sur des sujets divers (business plan, aide matérielle, conseils pour la négociation auprès des banques, conseils pour le développement de votre future boulangerie, etc.). Ce contrat dure un an, renouvelable 2 fois.

Pour en bénéficier, vous devez diriger une entreprise au statut juridique particulier, avec un associé unique : EURL ou SASU.

Aides à l'embauche

L'État propose de nombreuses aides à l'embauche, notamment si vous vous situez dans une zone en difficulté ou pour inciter à l'embauche de salariés spécifiques (demandeurs d'emploi, apprentis, travailleurs handicapés, moins de 26 ans, etc.). Il peut s'agir d'une exonération des cotisations sociales, d'une exonération d'impôts, d'allègements fiscaux, ou encore d'une prime exceptionnelle.

Le prêt d'honneur

L'État finance des organismes dédiés à l'attribution de prêts d'honneur, c'est-à-dire des prêts à taux 0 pour la création ou la reprise d'entreprise. Le montant de ces prêts varie de 2000 à 50000 euros, et aucune garantie n'est demandée à l'entrepreneur. Ces sommes permettent notamment de se constituer un apport personnel en vue d'une négociation avec des partenaires financiers éventuels. Ils sont également un excellent moyen d'amorcer un projet d'ouverture de boulangerie sans argent propre.

Les deux plus grands organismes nationaux sont Réseau Entreprendre et Initiative France.

L'Adie

L'association Adie finance les projets des entrepreneurs jusqu'à 10 000 €. L'objectif est de permettre à chacun de concrétiser un projet entrepreneurial, dès lors que celui-ci est viable, et ce quel que soit le secteur d'activité. Vous pouvez ainsi présenter à l'Adie un projet d'ouverture de boulangerie avec ou sans diplôme ou apport personnel.

Comment trouver des financements spécifiques (femmes entrepreneures, boulangerie-pâtisserie bio, etc.) ?

Il existe de nombreuses possibilités de financement et d'aides si vous répondez à des critères bien spécifiques. Ainsi, si vous êtes une femme entrepreneure, l'État a mis en place plusieurs aides et dispositifs de soutien pour vous aider à concrétiser votre projet d'ouverture de boulangerie : prêt d'honneur, garantie égalité (qui peut couvrir jusqu'à 80 % d'un emprunt bancaire dans la limite de 50 000 €), plans d'action régionaux, etc.

De même, vous aurez accès à certaines aides, réseaux ou plateformes locales si vous souhaitez vous implanter outre-mer ou dans certaines régions françaises. Il existe notamment une prime régionale à la création d'entreprise (Prce), dont le montant varie d'une région à l'autre. Pour en bénéficier, vous devez remplir l'une des conditions suivantes :

  • Être âgé de 18 à 25 ans
  • Être âgé de plus de 50 ans et être inscrit en tant que demandeur d'emploi
  • Bénéficier des revenus de solidarité
  • Être salarié d'une entreprise concernée par une restructuration sociale en cours ou à venir

Vous pouvez par ailleurs faire appel à un financement participatif afin de lancer votre projet, si ce dernier présente des spécificités intéressantes pour les donateurs (boulangerie dans un endroit isolé, boulangerie bio, etc.).

Quel diplôme pour un projet de rachat ou de création de boulangerie-pâtisserie

Si vous souhaitez exercer le métier de boulanger, il vous faudra détenir un CAP en boulangerie, un bac pro en boulangerie ou un brevet professionnel en boulangerie. Cependant, si vous comptez uniquement gérer l'entreprise et embaucher un artisan-boulanger, vous pourrez ouvrir ou reprendre une boulangerie sans diplôme. Il est également possible de créer une boulangerie sans diplôme s'il s'agit d'un terminal de cuisson, qui ne nécessite pas de boulanger professionnel.

 

Diriger une boulangerie, en étant soucieux de la qualité des produits proposés, de son bon fonctionnement, et s’inscrire ainsi dans la durée, nécessite une couverture d’assurance spécifique et adaptée à son activité. Il en va de la pérennité de l’entreprise.

Vous souhaitez ouvrir votre propre boulangerie ?

Commencez par télécharger notre livre blanc !