L'affichage de l'origine des viandes devient obligatoire en restauration !
MAPA, l'assureur dédié aux professionnels de l'alimentaire
111 ans d'engagement

L'obligation d'afficher l'origine des viandes en restauration

Publié le 23 février 2022 Par Amandine Gonzalez-Culebras

ardoise de restaurant qui affiche les plats

Face à la prise de conscience des consommateurs, de plus en plus sensibles aux origines de la viande dans la restauration, le décret du 1er mars 2022 apporte une évolution majeure.

1er mars 2022 : affichage obligatoire de l'origine de toutes les viandes pour les restaurants et la restauration collective

Le décret d'application de la loi votée en juin 2020 sur l’origine des viandes établi vis-à-vis de la transparence de l'information vient de paraître. Dès le 1er mars 2022, l'étiquetage de l'origine des viandes devient obligatoire en restauration hors domicile, proposant des repas à prendre sur place ou à emporter.

Chiffres du ministère de l'Agriculture : la viande est partout et surtout dans la restauration. Les Français en mangent trois fois plus qu'il y a 20 ans. De plus, près de 50% de la viande consommée dans les cantines est importée.

Décret origine des viandes : qui est concerné par cette règlementation ?

L'affichage de l'origine concerne les viandes (porc, volaille, agneau, mouton) qui sont servies dans la restauration hors domicile (cantines, restaurants et restaurants d’entreprises). Cette obligation d’étiquetage complète désormais celle des viandes bovines, obligatoire depuis 2002 à la suite de la crise de la "vache folle".

Dans le cas de la viande de bœuf, le consommateur sera toujours informé de l’origine de la viande (bœuf français, bœuf européen, bœuf importé) ainsi que du pays d’origine et du pays d’élevage, s’il y a lieu.

Viande d'origine française ou étrangère ?

Une information indispensable pour le client d'un restaurant

Si l'origine des viandes était d'ores et déjà délivrée aux consommateurs dans les grandes surfaces et les boucheries, seul l’étiquetage de la viande bovine était obligatoire dans la restauration hors foyer, qu'elle soit collective ou commerciale.

Cette obligation tend à répondre aux attentes des consommateurs sur le provenance et la traçabilité des produits qu'ils consomment. Le gouvernement répond alors à une forte attente des consommateurs et offre une transparence de l'information sur l'origine des viandes en restauration et permet aux consommateurs de réaliser des choix éclairés sur leur alimentation.

Cette transparence s'inscrit également dans la continuité de la loi EGalim de novembre 2018 qui imposait l'affichage en cas de rappel d'un produit.

L'UMIH, partenaire de la MAPA, se félicite de la parution et application de ce nouveau décret dans un communiqué, pour une "réglementation qui va dans le sens du mieux manger" et s'inscrit dans la volonté des cuisiniers et des restaurateurs de travailler des produits de qualité tout en favorisant le circuit court.

« Je considère que nous avons, en France, les meilleurs produits possibles, c’est donc une mesure importante pour le consommateur mais aussi pour les restaurateurs, car nous allons pouvoir mettre en avant nos producteurs. C’est une des rares réglementations qui nous tombent dessus depuis 2 ans que nous allons appliquer avec enthousiasme » exprime Hubert Jan, président de la branche restauration de l'UMIH.

Lire le communiqué de presse de l'UMIH sur l'affichage de l'origine des viandes

Origine des viandes en restauration collective

Ce décret sur l'affichage obligatoire des viandes est une volonté manifeste du gouvernement d'améliorer la qualité de l'alimentation dans les cantines scolaires, en complément des mesures du Plan France Relance,

Que devra mentionner cet étiquetage ?

Cette nouvelle règlementation oblige les restaurants et les cantines scolaires à préciser le pays d'élevage et d’abatages des viandes, qu'il s'agisse de viandes fraîches, réfrigérés, congelés ou surgelées. L'affichage de l'origine des viandes concernent les viandes achetés crues et cuisinées par les restaurateurs mais ne s'applique pas aux viandes déjà préparées.

Ces mentions seront destinés à la connaissance du consommateur de manière claire et lisible. Cet affichage se fera principalement par affichage, indication sur les cartes et les menus ou sur tout autre support selon le décret du 26 janvier 2022 qui complète une obligation datant de 2002, ne s'appliquant jusqu'à maintenant qu'aux viandes bovines (bœuf et veau) non transformés.

En savoir plus (service-public.fr)