Ce qui change pour vous avec le Plan Santé 2018 du gouvernement

Publié le 13 juin 2018 - Modifié le 22 juin 2018

médecin avec un patient

Le Plan National de Santé Publique 2018 : 25 mesures instaurées

Remboursement des traitements anti-tabac,nouvelle version du carnet de santé, « PASS préservatif » pour les moins de 25 ans, prise en charge du dépistage du cancer du col de l’utérus… Depuis le 26 mars 2018, ce sont 25 mesures qui ont été instaurées par le Gouvernement. Un plan global visant à développer la prévention pour lutter contre les inégalités en matière de santé.

Quelles sont les mesures les plus emblématiques de ce nouveau plan d’action ? Quels sont les impacts concrets au quotidien pour les Français et les conséquences sur les remboursements ? Voici tout ce que vous devez savoir.

Développer la prévention et la « bonne santé » tout au long de la vie

De l’aveu même du gouvernement, la France dispose d’un bon système de santé. Toutefois, selon Édouard Philippe, un réel retard existe sur la partie prévention. « La mortalité évitable est très élevée. On meurt trop souvent trop jeune en France. Et une vraie politique de prévention permettrait de préserver près de 100.000 vies par an » confiait le Premier ministre, lors de la présentation du Plan national de santé publique le 26 mars 2018.

Face à ce constat, le nouveau plan d’action est pensé en mobilisant plusieurs ministères. 25 mesures, 400 millions d’euros d’investissement le tout sur une durée de 5 ans. Voilà pour les grands chiffres du nouveau Plan national de santé publique. Toutes les étapes de la vie sont ciblées, avec à chaque fois des mesures précises.

  • Vivre une grossesse en pleine santé et les 1000 premiers jours d'un nourrisson ;
  • La santé des enfants et des jeunes ;
  • La santé des adultes de 25 à 65 ans : vivre en bonne santé ;
  • Bien vieillir et prévenir la perte d’autonomie.

L’objectif affiché est clair : obtenir un environnement favorable à la santé à tout âge, pour rester en bonne santé tout au long de sa vie. Pré-ven-tion !

Parmi les mesures les plus emblématiques, citons le remboursement intégral des traitements anti-tabac, un programme national de dépistage du cancer du col de l’utérus, et la permission pour tous les pharmaciens de vacciner contre la grippe. Mais au-delà de ces mesures fortes, d’autres initiatives sont menées, pour aboutir à un total de 25 mesures.

Infirmière discutant avec une patiente

Ce qui va changer avec le nouveau « Plan national de santé publique 2018 »

1.     Favoriser la « bonne santé » chez les femmes enceintes

Parmi les actions lancées en faveur des bébés et des femmes enceintes, le plan de prévention prévoit notamment d'inciter la prise de vitamines B9 chez les femmes enceintes. Une vitamine qui joue un rôle important dans le bon développement du système nerveux de l’embryon. Ce sont aussi les addictions et consommations à risque pendant la grossesse qui seront traquées. Via des campagnes de communication, la mise en avant des temps clés de la grossesse, ou encore un renforcement du message « zéro alcool pendant la grossesse » et des sigles « interdit aux femmes enceintes ».

2.     Nouvelle version du carnet de santé pour les plus jeunes

Pour les plus jeunes, un vrai parcours de santé va être créé, pour limiter les inégalités qui commencent à se créer en matière de santé selon les catégories sociales. Une nouvelle version du carnet de santé et des certificats de santé de l’enfant sera diffusée en 2018. Pour réduire l’obésité, le sport sera largement valorisé.

Alors qu’aujourd’hui, 20 examens sont prévus pour le suivi de l’enfant de 0 à 6 ans, ils seront désormais mieux répartis, de 0 à 18 ans. Ce sont ainsi les tests pour prévenir les risques auditifs chez les jeunes qui seront maintenant réalisés de 15 à 16 ans, toujours avec une prise en charge à 100 % par l’Assurance Maladie.

3.     Sexe chez les moins de 25 ans, vers une meilleure prévention

Pour les moins de 25 ans, un « PASS préservatif » va être expérimenté. Il donnera droit à un accès gratuit aux préservatifs. Toujours pour les jeunes, une mesure vise à proposer systématiquement une démarche préventive et une orientation après un passage aux urgences pour un épisode d’alcoolisation massive.

4.     Remboursement des traitements anti-tabac

Le tabac constitue un volet important du plan. Ainsi, un remboursement classique comme pour tous les médicaments remboursables sera déployé pour les traitements d’aide à l’arrêt tabagique pour l’ensemble des fumeurs souhaitant arrêter de fumer.

5.     Hépatite C et cancer du col de l’utérus : traitements et dépistages

Mesure importante également, la facilitation de l’accès aux traitements de l’hépatite C, avec l’objectif de l’éradiquer en 2025. Encore de la prévention avec le dépistage du cancer du col de l’utérus qui deviendra un programme national, avec une prise en charge à 100 % par l’Assurance Maladie.

6.     Favoriser l’accès aux soins pour tous

Dès 2019, les pharmaciens pourront vacciner contre la grippe. Elargir les compétences vaccinales des professionnels de santé vise à aider l’accès aux soins pour tous. C’est aussi dans cet esprit de simplification et d’accès à l’information que le Nutri-Score, aujourd’hui facultatif et confidentiel, va être étendu à la restauration collective et commerciale et aux produits alimentaires manufacturés non préemballés. Il s’agit d’un score (une lettre en réalité) qui informe sur la qualité nutritionnelle d’un produit.

Les personnes en situation de handicap bénéficient aussi de mesures ciblées. Un bilan de santé afin de repérer les besoins de soins courants sera proposé de façon annuelle.

Terminons ce tour d’horizon par les plus de 65 ans. Des mesures concrètes vont être prises pour la prévention de la perte d’autonomie et de l’aggravation de l’état de santé auprès des résidents d’EHPAD. De plus, un bilan de santé sera automatisé au moment du départ en retraite pour prévenir là encore des risques de perte d’autonomie.

Les évolutions apportées par le nouveau « Plan national de santé publique » sont nombreuses, et vont notamment créer de nouveaux examens ou rendre éligibles aux remboursements certains traitements. La MAPA a pris en compte ces évolutions dans le contrat Complémentaire Santé et propose une couverture adaptée à ces nouveautés.

Obtenez en 1 minute un devis pour votre Complémentaire santé et/ou pour votre Prévoyance :

demander un devis