Comment traiter une dépendance et addiction ?
MAPA, l'assureur dédié aux professionnels de l'alimentaire
111 ans d'engagement

Comment se débarrasser d'une dépendance ou addiction ?

Publié le 21 septembre 2021 - Modifié le 22 février 2022 Par Amandine Gonzalez-Culebras, Sylvie Serre, Sandrine Fabre-Rubinstein

homme qui a la tête baissée en discutant avec une autre personne

Comme grand nombre de pays européens, les troubles dû à la prise de substance sont un problème de santé publique majeur qui ont es répercussions à la fois sanitaires, médicaux et sociaux. Que vous soyez entrepreneur ou salarié, vous êtes confronté à la pression et au stress du quotidien et cela peut affecter votre comportement.. Pour s'en délivrer ne serait-ce qu'un instant, vous pouvez être amené à pratiquer ou consommer des substances de manière régulière, qui vous font perdre le contrôle, de vous-même et de vos pensées. Vous n'êtes alors plus vraiment aux commandes, mais votre dépendance ou addiction vous en donne l'illusion.

Vous avez régulièrement besoin d'une substance pour tenir ou supporter la journée ? Le matin vous vous dites " pas aujourd'hui" et puis au fil de la journée, l'idée redevient habituelle et vous pensez "j'arrête demain" ? Vous ne ressentez quasiment plus de plaisir et perdez le contrôle de votre consommation ?

Pour vous aider à lutter contre votre dépendance et/ou addiction, la MAPA et son partenaire 600 Phenix vous aident à mieux comprendre le processus qui mène à l'addiction, à prendre conscience des risques à l'alimenter et à agir en fonction des ressources mis à disposition.

Quelle est la différence entre l'addiction et la dépendance ? Quels comportements ?

Il faut par ailleurs bien faire la différence entre ces deux termes, qui n'affectent pas le cerveau de la même manière. En effet, la dépendance fait allusion à la souffrance due à un syndrome de sevrage suite à l'arrêt brusque d'une consommation et entraine des malaises psychiques, voire physiques.

Tandis que l'addiction correspond à la consommation répétée d'un produit (drogues telles que le tabac, le cannabis, l'alcool, l'héroïne, la cocaïne... ou plus conventionnel, le chocolat...) d'une pratique excessive (usage excessif du smartphone, jeux d'argent, bigorexie ou addiction au sport, travail, réseaux sociaux...) ou d'une situation (relation amoureuse) qui entraîne une perte de contrôle. Le mécanisme d'addiction est lié à la sensation de plaisir et de satisfaction, ainsi les comportements deviennent compulsifs et l'arrêter entraîneraient de la frustration. On ressent un besoin impérieux de consommer des substances pour se sentir mieux, ce qui créée une augmentation de la tolérance au produit addictif et l'activation d'un système de récompense directement au cerveau.

Comment savoir si je suis addict ou dépendant à quelque chose ? Quelles en sont les causes ?

Quelles que soient les responsabilités de chacun dans cette situation, vous êtes le/la seul(e) à pouvoir agir. Comprenez dans un premier temps d'où vient cette dépendance ou addiction. Avant d'être dépendant, on passe par plusieurs étapes. C'est pourquoi il est important, de se poser les bonnes questions, de vraiment savoir où vous vous situez dans ce processus et reconnaître les comportements addictifs qui peuvent alerter :

  • Ma consommation est-elle régulière ou occasionnelle ?
  • Comment se caractérise mon niveau de dépendance ? Un désir ? Une difficulté à contrôler ce besoin ? Des pensées invasives en cas de privation ?
  • Quel est mon niveau d'implication dans ma vie personnelle, professionnelle ou sociale ? Etes-vous en capacité de remplir des obligations importantes ?

Pour assouvir la dépendance, il est fréquent de ressentir une augmentation de sa tension nerveuse avant de passer à la consommation. En fonction de l'intensité de la dépendance et de la consommation, des symptômes physiques peuvent s'ajouter aux symptômes psychologiques chez la personne dépendante :

  • Grosse fatigue,
  • Douleurs physiques,
  • Trouble du sommeil et du transit,
  • Difficultés de concentration,
  • Perte de poids,
  • Changement de comportement,
  • Hallucinations,
  • ...

Prendre connaissance de ces symptômes est une première étape à la connaissance de votre problème, de définir si vous êtes une personne dépendante et mieux identifier un mal-être présent dans votre vie professionnelle et/ou personnelle.

Comment lutter contre l'addiction et la dépendance ?

Quels sont les risques et les conséquences à continuer de consommer ?

Alcool, drogue, tabac; bigorexie (addiction au sport ou à l'effort)... Continuer à alimenter son addiction aura un impact considérable sur votre santé physique et mentale. En tant que professionnel, vous prenez le risque d'entraîner votre entreprise dans votre chute. Vous prenez le risque de vous éloigner de votre entourage et de dégrader vos relations (amicale, professionnelle, familiale, amoureuse..). Vous risquez aussi de perdre l'estime et la confiance de ceux que vous aimez et qui vous aiment.

Cette partie de vous qui le sait, ne souhaite pas en arriver là, mais une autre partie de vous qui vous rassure, vous pousse à retrouver cette sensation de plaisir. Vous vous dites alors "c'est pas grave, j'arrêterai le jour où..." mais ne sera-t-il pas déjà trop tard ?

Ce dialogue intérieur est épuisant, infructueux et sans fin.

Quand l'addiction et la dépendance s'invite au travail

Le milieu du travail n'est pas épargné par certaines pratiques addictives, ce qui représente un véritable défi en matière de santé et sécurité pour une entreprise. En étant sous l'emprise d'une substance pendant les horaires de travail vous représentez un danger pour vous mais aussi votre environnement. Cet état second peut être sujet à une baisse de productivité et de vigilance, des modifications de perceptions et de comportements, des troubles de l'humeur qui peuvent être néfastes dans votre relation avec les autres collaborateurs.

Addiction alimentaire, sport... Pourquoi c'est difficile de dire stop !

La pente qui mène à une addiction est incontrôlable, progressive et insidieuse. On n’a pas envie d'arrêter car on se persuade que ça nous aide à aller mieux. Et puis, il y a la sensation de plaisir et de réconfort. Alors pour satisfaire ce besoin, la consommation devient de plus en plus récurrente et monte en intensité. Pour mieux continuer, vous ignorez les faits et rejetez l'idée même de votre addiction.

Nourriture, jeu... Comment s'en sortir et ne plus être addict ?

Il existe des moyens efficaces et pratiques de garder ou reprendre les commandes de votre vie progressivement, en fonction de votre type d'addiction et son intensité. Il n y a pas de recette miracle pour guérir d'une addiction, cependant il est nécessaire de faire des efforts persistants.

  • Notez concrètement et précisément vos comportements addictifs, ensemble des symptômes : fréquence et quantités pour avoir un tableau précis de votre consommation.
  • Ne commencez pas à arrêter ou réduire votre consommation avant d'avoir listé tous les obstacles à court, moyen et long termes. L'arrêt brutal risque de vous mettre en échec. La présence d'un syndrome de sevrage provoque un ensemble de symptômes qui peuvent avoir des conséquences négatives.
  • Essayez de noter tout ce que ça vous permettra de faire à nouveau, de différent, de mieux... que vous ne pouvez pas ou plus faire aujourd'hui à cause de ce problème et à la même occasion retrouver vos activités perdues et vos centres d'intérêts.
  • Entretenez ou renouez des liens sociaux qu'ils soient familiaux, professionnels ou amicaux pour ne pas être seul(e) dans les moments difficiles et pour diversifier les plaisirs. Les fragilités personnelles et l'environnement sont des facteurs favorisant cette dépendance.
  • Parlez à vos proches de votre décision de diminuer ou arrêter votre consommation le jour où vous vous sentez prêt(e).
  • Modifiez vos habitudes de consommation en vous imposant des créneaux fixes et limités pour "consommer".
  • Remerciez-vous et félicitez-vous de vos efforts, car vous avez pris une décision difficile qui demande du courage.

Comment vaincre ses dépendances ?

Mettre fin à une addiction de manière définitive demandera du temps et l'aide d'un ou de plusieurs professionnels. Pour une personne dépendante, parler de ce problème est une étape importante. Le mécanisme de dépendance ne signifie pas un manque de volonté de la part des patients mais une incapacité à se contrôler. La plupart du temps, au-delà de la simple idée, il est difficile de reconnaître qu'on a besoin d'aide. Choisissez de parler de vos difficultés à des personnes capables de vous soutenir et de vous écouter.

Demander de l'aide est une force à part entière, cela signifie que l'on se connaît suffisamment, qu'on est en capacité d'appuyer sur ses atouts et d'identifier ses compétences, qui rendront l'entreprise encore plus performante.

Selon votre usage, parlez-en à des spécialistes dans le domaine :

Télécharger la fiche conseil de notre partenaire 600 Phenix