Que faire en cas d’inondation ?

Publié le 6 février 2018 - Modifié le 25 septembre 2018

Village inondé

Les bons gestes pour rester en sécurité avant, pendant et après une inondation

Sommaire :

I.       Avant, pendant et après l’inondation

  1. Avant l’inondation
  2. Pendant l’inondation
  3. Après l’inondation

II.      Que faire en cas de sinistre ou d’accident ?

III.     Qu'est-ce qu’une inondation ?

  1. Définition
  2. Les dangers de l’inondation

Orages, inondations, crues... De violentes intempéries sont possibles en France. De fortes pluies peuvent donner lieu à des crues et inondations dans de nombreuses villes du territoire. Selon l’intensité du phénomène d’inondation, et notamment le nombre de personnes touchées, ces événements peuvent être reconnus par l'Etat comme une catastrophe naturelle. Une étape importante notamment pour obtenir une indemnisation, et faire fonctionner les garanties prévues à cet effet. Quelles sont les précautions à prendre pour se protéger avant l’arrivée d’une inondation, mais aussi pour agir ensuite afin de reprendre rapidement une activité normale ? Voici nos conseils à suivre pour bien agir face à ce risque naturel.

Bottes noires en caoutchouc pour sortir par temps de pluie

Avant, pendant et après l’inondation

Pour se protéger face à un risque d’inondation, il existe un certain nombre de mesures que vous pouvez prendre à titre personnel, qui vont venir compléter des systèmes de protection plus généraux.

Pour éviter que les inondations n’amènent à des dégâts importants, il existe déjà des mesures de protection (comme les digues) et des systèmes de prévention (zone de rétention des crues, aménagement de zones à inonder).

Les mairies des communes soumises au risque d’inondation, les départements et les régions agissent pour éviter les situations les plus catastrophiques. Il n’est toutefois pas possible de parler de risque zéro. Pourquoi ? En partie, car les constructions humaines ont un impact fort sur la circulation de l’eau, sa rétention, mais aussi son évacuation. Le phénomène d’inondation reste difficile à prévoir précisément et à contenir en tout lieu. Voici une liste de conseils que vous pouvez appliquer pour mieux vous protéger. 

Niveaux de vigilance météorologique Météo France

Source : Météo France

Avant l’inondation

Protection des risques d’inondations : ce qu’il faut retenir

  • Une bonne information est un préalable afin de connaître le risque d’inondation dans la zone dans laquelle vous vous trouvez. Peut-être habitez-vous ou travaillez-vous dans une zone déjà répertoriée comme à risques. Renseignez-vous pour connaître le classement de la zone où se situe votre maison / appartement ou votre commerce.
  • Dans les zones qui sont qualifiées, habituellement d’inondables, il faut mettre en sécurité vos biens. À l’étage si vous le pouvez, ou en les surélevant à défaut. Vouloir empêcher à tout prix la pénétration de l’eau dans un local est vain, tant la puissance d’un cours d’eau en dehors de son lit est forte. Pensez à vous équiper d’un chariot ou d’une solution pour déplacer rapidement plusieurs éléments, notamment dans un commerce. Essayez en particulier de protéger vos stocks sensibles à l’eau, lorsque cela est possible.
  • Renseignez-vous avant d’entreprendre vos déplacements et soyez très prudents. Il est recommandé de limiter les trajets, même si l’inondation n’est pas encore effective, mais que le risque est bien présent. Vous ne vous retrouverez ainsi pas dans une zone inondée par mégarde en voiture. Décalez vos rendez-vous ou reportez vos déplacements si cela est possible.
  • Si vous devez absolument prendre la route, respectez les déviations mises en place et ne vous engagez en aucun cas, à pied ou en voiture, sur une voie qui vous semble dangereuse, à proximité d’un cours d’eau. Une montée des eaux rapide, même avec 30 centimètres d’eau, peut suffire à emporter un véhicule stationné. 
  • Si les inondations annoncées vont durer et pourraient venir ralentir votre activité, prévoyez des moyens d’éclairage de secours et faites une réserve d’eau potable.

Et pour mon entreprise : quelles précautions spécifiques ?

Selon l’ONRN (Observatoire National des Risques Naturels), le risque d’inondation concerne au moins 15% des entreprises du territoire national. Mais ce risque ne doit pas être perçu comme une fatalité. Adopter une démarche de prévention vous permet de limiter considérablement voire, d’éviter les dommages et perturbations qui en résultent.

Quel degré de risque et comment s’en prémunir ?

Anticipez les risques d’inondation en vous posant les bonnes questions :

  • Mon site peut-il être inondé ? A quel degré de risque votre entreprise est-elle exposée ? Recherchez les antécédents sur le site ou son voisinage ou des informations sur la proximité d’un cours d’eau.
  • Quelles sont mes installations les plus vulnérables ? Matériel, stock, réseaux... estimez le temps de remplacement de vos principaux équipements, leur sensibilité à l’eau, leur caractère névralgique, afin de prioriser vos actions.
  • Que faire pour me prémunir de tout danger ? Selon la nature des éléments redoutés (crue lente ou rapide), faut-il éviter, résister ou céder aux eaux ? De quel délai vais-je disposer ? Quels aspects matériels et organisationnels intégrer à ma stratégie ?

Les réponses à ces questions vous aideront à adopter la meilleure stratégie de prévention possible. Aussi, selon les cas, vous pourrez :

  • Créer ou aménager une zone de refuge hors d’eau pour les personnes, au- dessus des plus hautes eaux connues et/ou, occulter les entrées d’eau de vos bâtiments afin de limiter la pénétration d’eau.
  • Sécuriser vos installations électriques et de génie climatique, pour qu’elles ne présentent pas de risques pour les personnes en cas de problème.

Ces bons gestes vous aident à limiter l’endommagement ou la perte de biens, le délai de retour à la normale mais aussi, le coût des dommages.

Enfin, vous pouvez aller encore plus loin en choisissant de mettre en place un plan d’urgence inondation. Ce document, fruit d’une analyse très poussée des risques d’inondation sur le site, vous permet d’identifier les moyens supplémentaires à envisager en cas de sinistre.

Bon à savoir : la prise en compte du risque d’inondations intervient à chaque stade de la vie d’un bâtiment, notamment, dès sa conception. Sélection des matériaux, aménagement des locaux... vous devez surtout veiller à la sécurité des personnes, à l’accessibilité des secours et à la réduction des dommages aux biens en cas de sinistre.

Pendant l’inondation

  • Le moment de l’inondation est celui pendant lequel il faut absolument éviter les déplacements. Selon l’intensité, les logements, commerces et plus généralement les constructions peuvent subir des dégâts. L’eau peut créer des dégâts qui vont eux-mêmes engendrer d’autres dégradations. Il ne faut pas sortir pour tenter de sauver un équipement, comme une voiture ou encore du mobilier.
  • La circulation peut être rendue difficile sur l'ensemble du réseau et des perturbations peuvent affecter les transports ferroviaires.
  • Des coupures d’électricité sont possibles. 
  • Des glissements de terrain, des ruptures de digues, ou encore de fortes vagues peuvent survenir.
  • Si vous devez absolument vous absenter, ou rejoindre un autre endroit, signalez votre départ et votre destination à vos proches. Tenez toujours au courant une personne de votre départ et de votre arrivée. Pensez à avoir avec vous un téléphone chargé, et les numéros d’urgence enregistrés dans votre répertoire.
  • Pensez au travail des sauveteurs (pompiers, gendarmes, militaires). S’ils vous proposent une évacuation, soyez attentifs à leurs conseils et appliquez leurs consignes. N’entreprenez pas par vos propres moyens un déplacement avec une embarcation sans avoir pris toutes les mesures de sécurité.
  •  Si vous vous retrouvez coincé sur votre lieu de travail à cause de la montée des eaux, votre priorité doit être de sécuriser les employés. Essayez de protéger les équipements, le matériel, les stocks… mais ne descendez jamais dans un espace en sous-sol.

 

Après l’inondation

  •  Lorsque l’épisode le plus fort de l’inondation est passé, vous pouvez vérifier l’étendue des dégâts, aller voir les voisins, vos proches, et demander si une personne nécessite de l’aide.
  • Ne sortez qu’après avoir constaté une vraie baisse du niveau d’eau, et en sachant qu’une autre montée des eaux n’est pas imminente. Demandez pour cela une information claire auprès des secours sur zone, ou en vous référant aux données météo, et aux communications officielles.
  • Si vous constatez des dégâts, il est recommandé d’appeler votre assureur rapidement afin qu’une personne puisse venir constater l’ampleur des dégradations, et accélère le processus d’indemnisation.
  • Dans le cadre d’un établissement professionnel, attention aux dégâts causés sur des appareils ou zones de stockage. L’eau peut avoir entraîné des éléments dans sa course. Prenez garde aux risques de chutes, aux objets disséminés, etc.

Que faire en cas de sinistre ou d'accident ?

Vehicule remorqué par un tracteur sur une route complètement inondée

Les dégâts causés par une inondation peuvent être multiples, visibles au premier coup d’œil après la descente des eaux, ou au contraire, invisibles dans un premier temps. Outre les dégâts matériels, les conséquences humaines peuvent aussi être terribles, notamment pour les personnes dépendantes, qui ne peuvent pas se protéger ou se mettre à l’abri rapidement en cas de montée brutale des eaux. 

La priorité est ainsi de vérifier que tous vos proches, mais également vos voisins ou encore les professionnels qui exercent dans des locaux voisins des vôtres sont en bonne santé, et n’ont pas besoin d’aide. Le cas échéant, appelez les services d’urgence et mobilisez votre énergie pour leur protection avant tout. Ensuite, place au constat des dégradations, et à une revue complète des conséquences du sinistre. Menez une observation complète, de A à Z, en passant en revue tous les équipements, les appareils et autres meubles que vous possédez dans votre logement ou sur le lieu de votre activité professionnelle.

Sollicitez votre assurance ! Une bonne protection permet une aide rapide, dans les premières heures qui suivent une inondation. Pour vous aider à évacuer des gravats, nettoyer, mais aussi réparer et reprendre l’activité au plus vite, une assurance complète permet des solutions concrètes.

Vous pouvez déclarer votre sinistre en contactant votre agence MAPA par téléphone, en remplissant une procédure par écrit ou encore envoyer un e-mail. Dans tous les cas, c’est auprès de l’agence MAPA dont vous dépendez que vous devez effectuer votre déclaration.

En cas d’urgence (relogement, bâchage, fermeture provisoire, gardiennage...), vous pouvez également appeler le service MAPA Assistance, joignable au numéro vert 0 800 17 16 17 (le +33 5 49 34 76 17 depuis l'étranger).

Ce service téléphonique apporte aux sociétaires de la MAPA une assistance 24h/24 et 7 jours/7, en France comme à l’étranger !

L’application mobile MAPA Assistance vous est aussi dédiée (disponible sur iOS et Android). Pas besoin de vous identifier, bénéficiez d’une réponse rapide, notamment grâce à un accès direct avec un conseiller. Le chargé d’assistance aura accès instantanément à votre emplacement géographique et pourra vous aider en quelques minutes.

Application mobile MAPA Assistance

Application MAPA Assistance pour iOS et Android

Pour joindre votre agence locale, tournez-vous vers l’outil de localisation, qui vous permet de retrouver instantanément les coordonnées de l’agence MAPA la plus proche. Ajoutez les coordonnées de l’agence MAPA à laquelle vous êtes rattaché, afin de pouvoir la contacter très rapidement en cas de problème.

Qu'est-ce qu'une inondation ?

Village inondé

Définition

On parle de phénomène d’inondation lorsque des pluies intenses ou persistantes élèvent de manière anormale le niveau d’un cours d’eau. Une inondation de grande ampleur peut alors survenir de manière localisée, ou de façon plus vaste, sur un territoire important, traversé par le cours d’eau en question.

 

Les dangers de l’inondation

Les inondations présentent un réel danger pour les zones habitées qu’il est souvent difficile d’anticiper, car les conséquences peuvent survenir parfois plusieurs heures ou même plusieurs jours après un épisode pluvieux. Ainsi, lorsqu’un cours d’eau est de taille importante, et qu’un épisode de pluie intense ou durable touche l’amont, les conséquences en aval ne seront pas immédiates, mais pourtant importantes. Il est ainsi possible de voir des conséquences désastreuses en aval d’un cours d’eau, alors que la pluie n’y est pourtant jamais tombée ! Une rivière ou un fleuve peut arriver en étant gonflé par ces pluies, et créer des dégâts impressionnants. D’où l’importance d’une surveillance permanente des alertes émises par Météo France.

La propagation d’un épisode de pluie intense doit être suivie, avant que le cours d’eau ne reprenne un niveau habituel. Il est recommandé de ne pas vous focaliser uniquement sur la météo à proximité de chez vous, mais de comprendre l’ensemble des phénomènes qui peuvent in fine avoir un impact sur votre lieu de résidence / travail.

Il ne faut pas croire que les plus gros cours d’eau génèrent les plus gros dégâts. Ainsi, un cours d’eau de moyenne importance peut aussi être gonflé de pluies et toucher une zone qu’il traverse ensuite en quelques heures. 

Pour évaluer le danger d’une inondation à venir, et anticiper ses conséquences, trois grands facteurs sont à prendre en compte :

  • la hauteur d'eau,
  • la vitesse du courant,
  • la durée de la crue.

Ce sont ces données que les spécialistes passent au crible afin de déterminer quelles seront les éventuelles conséquences d’une crue.