Prévention santé : les risques de chute dans la restauration

Publié le 10 décembre 2018 - Modifié le 11 décembre 2018

Femme qui vient de chuter et de se blesser au genou dans son restaurant

Dans les métiers de l’alimentaire et de la restauration, 10% des accidents du travail sont imputables à une glissade, révèle l’INRS.

Parce que les conséquences d’une chute peuvent être graves, découvrez quelques conseils à suivre pour minimiser les risques et vous protéger, au quotidien.

Des chutes aux conséquences potentiellement graves

Selon l’INRS toujours, les chutes de plain-pied constituent la 2ème cause d’accident du travail. À elles-seules, elles représentent 13 % des accidents recensés dans les entreprises françaises, soit plus de 80.000 cas par an. Souvent perçues comme bénignes, les chutes peuvent pourtant occasionner des lésions sérieuses, des incapacités permanentes, voire des décès. La gravité des lésions dépend toutefois des circonstances de la survenue de l’accident. Les atteintes peuvent être évidemment conséquentes au contact direct avec le sol, mais aussi dues au fait que la personne tente de se rattraper au support le plus proche. Par ailleurs, la présence d’éléments dangereux dans l’environnement de travail augmente la gravité potentielle d’une chute. Enfin, même lorsque la victime ne tombe pas elle peut néanmoins souffrir en conséquence d’un lumbago, d’entorse, de contusions, de plaies ou de fracture des suites du déséquilibre.

Les risques de chute dans le domaine de la restauration

Manelli, spécialiste en vêtements professionnels nous apprend que plus de 1.680.000 journées sont perdues par an à cause des risques dans la restauration et que 41% des accidents sont liés aux chutes. Un chiffre considérable !

De nombreux accidents sont la conséquence de chutes dans les escaliers, de glissades en cuisine ou en salle. L’amélioration des conditions de travail des employés ainsi la prévention des accidents et maladies professionnelles représentent donc un enjeu majeur, pour tout un secteur d’activité.

Employeur : quelles démarches entreprendre ?

Panneau sol glissant dans un restaurant

L’employeur doit avant tout veiller à la sécurité et à la protection de la santé de ses salariés. Dans cette optique, il est dans l’obligation de prendre des mesures de prévention des risques professionnels et de sensibiliser ses équipes sur ces risques. Le décret n°2001-1016 du 5 novembre 2001 prévoit, à ce titre, que l’employeur transcrive et mette à jour les résultats de l’évaluation des risques pour la santé et la sécurité des travailleurs dans un document unique. C’est une obligation légale depuis le 7 novembre 2002.

Ce document unique doit être constitué : 

  • d’un inventaire des risques identifiés dans chacune des unités de travail ; 
  • d’un classement de ces risques ;
  • de propositions d’actions à mettre en place.

À noter : ce document unique doit être actualisé tous les ans. De même, en cas d’aménagement important susceptible de modifier les conditions de sécurité ou les conditions de travail. Il peut à la fois être consulté par les salariés, les représentants du personnel, l’inspecteur du travail ainsi que la médecine du travail. 

Entreprise de restauration : protégez vos salariés

Les entreprises peuvent optimiser la protection de leurs équipes en choisissant des équipements adaptés. En tête, des sols anti-dérapants évitant que les employés ne glissent pendant le service. Bien pensés, ces revêtements mêlent désormais esthétique et sécurité. En cuisine, les dispositifs d’évacuation des eaux par le sol sont également indispensables ou de légères pentes permettant l’utilisation des raclettes lors du nettoyage. Attention également aux escaliers, très accidentogènes ! Un système antidérapant au sol et une rambarde pour éviter les chutes se révèlent indispensables.

Les mesures de protection individuelles à adopter

Salariés de la restauration, vous pouvez opter pour différents dispositifs de protection individuelle. Par exemple, en choisissant une tenue de cuisine normée. Des chaussures de cuisine sont également essentielles car elles permettent à la fois le confort tout au long du service et le maintien du pied. Certaines de ces chaussures sont par ailleurs dotées de semelles anti-dérapantes et la plupart protègent des risques de brûlure et autres blessures grâce à une coque résistante. Une veste et un pantalon de cuisine de qualité sont également un premier rempart contre les différents risques encourus au quotidien dans le milieu de la restauration.