Les risques associés au bruit dans la restauration

Publié le 13 juin 2018 - Modifié le 17 juin 2018

Brigade en train de travailler dans une cuisine professionnelle

Les restaurants sont des lieux vivants, mais souvent bruyants. Discussions des clients, musique de fond, percolateurs ou encore lave-vaisselle en fonctionnement sont, à la longue, source de gêne voire de risque pour la santé des professionnels de la restauration. Bonne nouvelle : vous pouvez vous en prémunir. Découvrez comment.

Quels sont les risques associés au bruit dans la restauration ?

Des risques pour la santé des professionnels

Les professionnels de la restauration sont fréquemment exposés à un niveau de bruit élevé, supérieur à 80 décibels. La communication orale est alors entravée, et l’exécution de tâches délicates devient plus difficile. Plus grave encore, travailler quotidiennement dans des conditions particulièrement bruyantes expose les professionnels de la restauration à des risques pour la santé. Source de stress et de fatigue, le bruit peut en effet provoquer une perte d’audition au fil du temps. Et lorsque le niveau sonore est extrêmement élevé (c’est à dire supérieur à 135 décibels) toute exposition, même très courte, est potentiellement dangereuse. Elle peut entrainer des sifflements d’oreille, des bourdonnements et aller jusqu’à détruire progressivement les cellules ciliées des oreilles et conduire ainsi à des problèmes de surdité légère, voire de surdité profonde et irréversible.

Serveur qui se plaint du bruit

Bruit : un souci majeur pour les clients

Dans certains établissements très fréquentés, il est parfois difficile de commander un plat, tant les voix des clients sont couvertes par le brouhaha général. Une enquête publiée aux Etats-Unis en 2016 par Consumer Report révélait à ce titre que le bruit arrive en tête du classement des plaintes formulées par les clients. La gêne sonore se place en effet devant l’attente, le service et enfin, la qualité de la nourriture. Pour les professionnels de la restauration, ne pas tenir compte du bruit, c’est donc potentiellement prendre le risque de perdre des clients…

Restauration : comment limiter les risques santé liés au bruit ?

Dans un restaurant, la salle, la zone de plonge ou encore les systèmes de traitement d’air ou de refroidissement des pièces sont sources de nuisances. Heureusement, vous pouvez agir et ainsi, limiter les risques liés au bruit. Voici quelques bons réflexes à suivre, au quotidien :

  • Choisissez les machines les moins bruyantes. Centrifugeuses et autres équipements pour la plonge dernière génération offrent désormais des émissions sonores maintenues au plus bas niveau possible. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à demander aux fabricants les niveaux d’émission sonore des appareils proposés.
  • Limitez le temps d’exposition du personnel aux machines ou aux salles les plus bruyantes. Aussi, veillez à faire tourner les équipes.
  • Agissez sur la propagation du bruit, grâce au traitement acoustique du local. Plafonds, murs et cloisons peuvent être dotées de matériaux qui absorbent le son. Parmi les différentes solutions possibles : l’installation de panneaux absorbants ou encore de socles antivibratiles sous les équipements.

Et lorsque c’est possible, notamment dans le cas de locaux neufs ou réaménagés, prévoyez des actions de réduction des bruits dès la conception.
 

Source : Rapport d’enquête de Consumer Reports, 2016