Boulangers, pâtissiers, faites-vous partie des 700 000 français qui ignorent leur diabète ?

Publié le 21 août 2018 - Modifié le 18 septembre 2018

Lecteur de glycémie électrique pour permettre aux diabétiques de surveiller leur taux de sucre dans le sang

Réduire le risque de diabète en boulangerie-pâtisserie

Quelques rondeurs qui s’accumulent au niveau du ventre, du fait d’une alimentation déséquilibrée, désordonnée, et souvent riche en sucre, et voilà une configuration qui peut vous mener à développer du diabète. On estime qu’en France, 3,7 millions de personnes sont touchées par le diabète... dont plus de 700 000 qui l’ignorent ! Boulanger/ère ou pâtissier/ère, vous êtes exposés à ce risque de diabète. Voici nos conseils pour vous protéger et prévenir l’apparition de cette pathologie.

Sommaire : 

A. Le diabète et ses différents types

  1. Le diabète de type 1
  2. Le diabète de type 2

B. Comment prévenir le risque de diabète lorsque l’on est boulanger pâtissier ?

C. Diabète : agir dès maintenant pour en limiter les conséquences

Le diabète et ses différents types

Le diabète est une maladie chronique caractérisée par une présence excessive de sucre dans le sang. Une personne est diagnostiquée diabétique si son taux de sucre dans le sang à jeun est trop élevé, soit supérieur à 1,26 g/l, et cela lors de deux prises de sang consécutives, soit supérieur à 2 g/l, constaté peu importe le moment de la journée. Deux types de diabète existent :  le diabètèe de type 1 et le diabète de type 2.

Le diabète de type 1

Le diabète de type 1 est caractérisé par un manque d’insuline. Cette hormone, qui s’occupe de la gestion du sucre dans les cellules de notre corps, n’est pas présente de manière suffisante pour réguler le taux de glycémie. On parle alors d’une maladie auto-immune, qui représente 10 % des profils diabétiques.

Le diabète de type 2

Le diabète de type 2 (90 % des cas) se caractérise lui par une quantité d’insuline suffisante, mais les cellules ne sont pas réceptives : cette forme de diabète est liée à des facteurs génétiques. Ainsi, des antécédents familiaux peuvent amener à développer ce diabète, tout comme des facteurs environnementaux. C’est le cas notamment d’une alimentation déséquilibrée ou encore d’une activité physique insuffisante.

Compte tenu des exigences liées à la profession (notamment), les boulangers et les pâtissiers sont exposés au risque de diabète de type 2. Oui, car le fait de goûter les produits, de travailler avec des horaires décalés et de sauter des repas (en compensant par une petite collation, on le sait) n’est pas l’idéal pour prévenir l’apparition de diabète. Bien au contraire !

De manière générale, l’activité de boulanger pâtissier vous expose en réalité à plusieurs pathologies : asthme (notamment avec l’inhalation des farines), diabète ou encore troubles du sommeil (avec ce fameux rythme de travail si particulier).

La MAPA vous protège avec une assurance Santé / Prévoyance adaptée :

agence

Comment prévenir le risque de diabète lorsque l’on est boulanger pâtissier ?

Activité physique, alimentation : les bonnes habitudes à prendre sont nombreuses pour limiter les risques. Les bons comportements, vous les connaissez sans doute déjà. Manger de manière équilibrée aux heures de repas, pratiquer une activité physique suffisante et adopter un mode de vie sain en limitant le tabac et l’alcool.

Vous voulez savoir si vous faites partie des catégories les plus à risques de développer le diabète ? En quelques minutes, Findrisk vous donne une réponse fiable. Ce questionnaire en ligne a été validé par les autorités de santé internationales. Pour passer le test, rendez-vous, tout simplement sur le site www.contrelediabete.fr. Au menu, 8 questions concernant par exemple, vos prédispositions familiales, vos mensurations ou votre âge. Vous y trouverez également différentes informations clés sur le diabète et les moyens de prévention.

Diabète : agir dès maintenant pour en limiter les conséquences

Promenade en vélo

Vous êtes diagnostiqué comme diabétique de type 2 ? Vivre avec du diabète demande des efforts. Toutefois, en étant vigilant, vous pouvez limiter les risques encourus.

L’amélioration de l’hygiène de vie est essentielle. Il faut pour cela modifier son équilibre alimentaire et solliciter l’aide de professionnels. Essayez-vous au sport, et privilégiez notamment les sports d’endurance comme le vélo, la natation ou la marche pour décupler les effets.

En cas de diabète avéré, un suivi médical s’avère indispensable. Un médecin vous orientera vers le traitement le plus adapté. Des médicaments antidiabétiques peuvent être prescrits, ou encore des injections d’insuline. Pour lutter efficacement contre la maladie, vous devrez opter pour un suivi médical à long terme. Votre médecin traitant peut se charger de cette surveillance ou un diabétologue. Il est important de rencontrer plusieurs spécialistes pour suivre les effets du diabète, comme par exemple un cardiologue ou un neurologue.

Enfin, si vous êtes diabétique, attention à vos yeux. Un diabète non contrôlé sur le long terme peut, en effet, être à l’origine de complications touchant la rétine. Parmi elles, l’œdème maculaire ou la rétinopathie diabétique - cette dernière étant la première cause de cécité en France chez les moins de 50 ans. Chez les patients diabétiques, un examen de dépistage doit être réalisé tous les ans à tous les deux ans. Lorsque la rétinopathie est détectée tôt, les patients concernés peuvent bénéficier de traitements efficaces permettant de ralentir la maladie. Malheureusement, les médecins constatent que près de la moitié des diabétiques ne suivent pas ces recommandations, avec à la clé, des conséquences gravissimes.

Il est également très important de déclarer votre diabète en préfecture si vous êtes titulaire d'un permis de conduire ou sur le point de l'avoir. Cette déclaration obligatoire depuis 2015 vous permet d'être en accord avec la loi mais aussi d'être couvert par votre assurance automobile en cas d'accident.

On dit du diabète qu’il peut évoluer de manière cachée, pendant des années. Ainsi, il ne révèle pas au grand jour ses effets, qui peuvent pourtant être dramatiques. Boulanger/ ère ou pâtissier/ère, ne négligez pas votre exposition au diabète, et pensez à faire surveiller votre glycémie !