MAPA, l'assureur dédié aux professionnels de l'alimentaire
111 ans d'engagement

La retraite des cavistes

Client pose des questions sur une bouteille de rosé

Le départ à la retraite est une étape particulièrement importante dans la vie de tout travailleur français. Il doit se préparer bien en amont et demande pour cela de connaître ses différents droits et devoirs vis-à-vis de son employeur. À quel âge un caviste peut-il prendre sa retraite ? Comment doit-il procéder ? Quelle convention collective définit ses modalités de départ à la retraite ? On vous dit tout dans cet article !

Quel est l'âge de départ à la retraite des cavistes ?

L'âge minimum légal de départ à la retraite est le même pour tous les travailleurs français, hors régimes de retraite spécifiques. Il est actuellement fixé à 62 ans, mais la réforme des retraites de 2023 prévoit de le modifier à 64 ans.

Il est possible de partir plus tôt grâce au principe de la retraite anticipée. Toute personne ayant effectué une carrière longue peut ainsi :

  • Partir à la retraite dès l'âge de 60 ans si elle a commencé à travailler avant ses 20 ans
  • Partir à la retraite dès l'âge de 58 ans si elle a commencé à travailler avant ses 16 ans

Elle doit cependant avoir cotisé le nombre de trimestres requis. À noter que l'alternance est comptée comme une période de travail et tous les trimestres validés durant un apprentissage sont comptabilisés dans le calcul de la retraite.

Quelle est la caisse principale des cavistes ?

Comme tous les travailleurs français sauf régimes de retraite spécifiques, les cavistes sont affiliés à l'Assurance retraite, gérée par la Sécurité sociale, et ce quel que soit leur statut (salariés, micro-entrepreneurs, etc.).

Quelles sont les démarches à effectuer pour préparer son départ à la retraite ?

Il est recommandé de commencer à s'intéresser à sa retraite dès l'âge de 55 ans, et notamment de vérifier régulièrement sur son compte retraite, accessible sur le site lassuranceretraite.fr, que son parcours professionnel est à jour et qu'il ne manque aucun trimestre dans le relevé de carrière. La plateforme permet également de mieux planifier son départ à la retraite : elle indique si le travailleur a droit ou non à un départ à la retraite anticipée, elle estime le montant de la retraite ou encore précise à quelle date le travailleur aura droit à une retraite à taux plein.

Le caviste devra fixer sa date de départ à la retraite environ un an en avance et prévenir son employeur, notamment afin d'éventuellement négocier une rupture du contrat de travail, qui peut dans certains cas s'avérer plus avantageuse pour l'entreprise comme pour le salarié.

De quelle convention collective dépendent les cavistes ?

Les conventions collectives sont des accords rédigés par les partenaires sociaux d'un secteur spécifique et qui imposent un cadre strict concernant les droits du travail des salariés. Elles incluent des dispositions concernant une multitude d'obligations des employeurs envers leurs salariés : salaires minimaux, modalités de rupture du contrat de travail, formation professionnelle, versement d'un capital garanti à la famille en cas de décès, avantages fiscaux des contrats responsables, etc.

Elles garantissent en particulier la mise en place de dispositions quant au départ à la retraite volontaire ou à la mise à la retraite d'office (c'est-à-dire sur décision de l'employeur) et définissent les délais de préavis et le montant de la prime de départ à la retraite, selon l'ancienneté du salarié et sa fonction (ouvrier, agent de maîtrise, cadre, etc.). Il est donc primordial de savoir de quelle convention collective l'on dépend afin de se renseigner sur ses droits et devoirs et de mieux organiser son départ à la retraite.

Dans le monde du vin, plusieurs conventions collectives s'appliquent. Ainsi, les cavistes commerçants peuvent dépendre :

  • De la convention collective nationale des métiers du commerce de détail alimentaire spécialisé - Elle concerne la très grande majorité des cavistes, notamment les entreprises dont le code APE ou NAF est le 4725Z (commerce de détail de boissons en magasin spécialisé)
  • De la convention collective nationale des vins, cidres, jus de fruits, sirops, spiritueux et liqueurs de France - Elle concerne essentiellement les cavistes qui travaillent dans les commerces en gros de boissons alcoolisées (hors vente de bières)

Les ouvriers cavistes peuvent dépendre :

  • De la convention collective nationale des vins, cidres, jus de fruits, sirops, spiritueux et liqueurs de France - Dans le cas des ouvriers cavistes, elle concerne les entreprises de vinification, les producteurs de vins, vins effervescents, vins de fruits, vins aromatisés, etc.
  • De la convention collective nationale concernant les caves coopératives vinicoles et leurs unions - Elle concerne les caves coopératives, les unions de caves coopératives et les SICA vinicoles ayant pour activités principales la vinification, l'élaboration de moûts, vins, jus de raisin, vins effervescents et eaux-de-vie, ainsi que l'écoulement et la vente de ces produits

Toutes les conventions collectives sont consultables gratuitement sur le site du gouvernement Légifrance, le service public de la diffusion du droit, sur lequel on peut également retrouver les parutions au Journal Officiel de la République Française (JORF), les codes de loi, les textes de jurisprudence, etc.