MAPA, l'assureur dédié aux professionnels de l'alimentaire
L'assureur dédié aux professionnels de l'alimentaire

La Responsabilité Civile Professionnelle (RC Pro) du Crémier-Fromager

Étal de fromages

La responsabilité civile professionnelle (RC pro) permet aux artisans-commerçants fromagers de protéger leur entreprise face aux risques de dommages causés à un tiers. Cette assurance n'est pas obligatoire pour les crémiers-fromagers, mais vraiment recommandée, puisqu'ils accueillent du public dans le cadre de leur activité. Découvrons dans cet article ce qu'est la RC pro pour des commerçants de détail exerçant dans cette filière. 

L'assurance RC pro pour le métier de fromager

Comment fonctionne une RC pro ?

La RC pro est une assurance qui indemnise les dommages causés à des tiers par le dirigeant d’une entreprise ou d'un commerce de détail, ou ses salariés dans le cadre de leur activité professionnelle. Cela peut être une prise en charge des dommages causés par une faute professionnelle, une omission, une négligence, un manque de prudence, un défaut de fabrication, ou encore un conseil inadapté.

En effet, il peut arriver que les activités de votre entreprise soient à l'origine de dommages pour lesquels des tiers peuvent réclamer réparation. Souscrire à une RC pro permet ainsi de protéger votre entreprise dans ses activités de tous les jours.

Selon la loi, la responsabilité civile de tout professionnel, et donc du commerçant, est engagée dès lors que son entreprise, ou commerce de détail, a causé un dommage à un tiers / à autrui : il peut alors s'agir d'un client, d'un fournisseur, d'un partenaire, d'un sous-traitant ou même d'une personne qui n'a aucun lien contractuel avec l'entreprise.

Ainsi, toutes les entreprises, y compris les professionnels du secteur alimentaire, les commerçants et les artisans tels que les fromagers, sont concernées par la responsabilité civile professionnelle.

En tant que fromager, que m'apporte une RC pro ?

La RC pro pour le métier de crémier-fromager est une assurance qui prendra en charge les dommages corporels et matériels causés à un tiers ou à vos employés lors de vos activités professionnelles. Elle couvrira les dommages survenus à l'intérieur ou à l'extérieur de vos locaux. 

La souscription à une RC pro n'est pas obligatoire pour les commerces de détails comme une crémerie-fromagerie, mais vivement recommandée !

Par exemple, si un client glisse sur le sol humide de votre magasin et se casse un bras, votre entreprise peut être tenue responsable et devra rembourser intégralement le préjudice subi. Si cette somme est importante, les conséquences financières pour votre entreprise peuvent être dramatiques, voire même entraîner sa faillite.

C'est pourquoi il est crucial de souscrire à une RC pro, même si ce n'est pas une obligation pour les crémiers-fromagers.

Important : il est également fortement conseillé d'accompagner votre contrat RC pro d'une garantie protection juridique afin de que la prise en charge d'éventuels frais d'avocat en cas de litige avec un tiers, soit assumée en tout ou partie par votre assureur.

Il est important de savoir que le simple fait d'accueillir des clients dans votre magasin peut entraîner des litiges, ce qui entraînera automatiquement des frais de justice pour votre entreprise, même si votre faute n'est finalement pas avérée.

Enfin, de manière générale, souscrire à une assurance responsabilité civile professionnelle ne vous exonère pas d'être en conformité avec la réglementation en vigueur pour une activité de crémier-fromager.

Quel est le tarif moyen d'une RC pro pour un fromager ?

Le montant de la cotisation d'une RC pro pour le métier de fromager varie selon des critères propres à votre activité, tels que la taille de votre entreprise, sa localisation ... Le coût est de l'ordre de quelques centaines d'euros par an, ce qui reste un investissement plus que raisonnable pour protéger votre activité.

Où trouver une RC pro ?

La plupart des assureurs proposent une RC pro, mais les prix peuvent varier considérablement et certains assureurs sont spécialisés pour votre métier.

Il est donc important de comparer les contrats. Pour cela, vous pouvez contacter chaque assureur individuellement pour réaliser une demande de devis ou utiliser un comparateur en ligne, qui va réaliser des demandes de devis chez plusieurs assureurs en direct. Certains comparateurs proposent même de réaliser une demande de devis sur leur site internet, en tant qu'intermédiaire.

Dans ce cas, prenez le temps de comparer leur offre avec les offres émanant directement des assureurs.

L'assureur que vous choisissez peut également vous conseiller sur la protection juridique et l'assurance de votre matériel professionnel, à l'aide de la garantie bris de matériel, proposée le plus souvent via une assurance multirisque professionnelle. C'est bien ce type de contrat qui vous offrira une couverture complète en vous aidant également à protéger votre entreprise contre d'éventuels dommages consécutifs à un incendie, un retard de livraison, un dégât des eaux sur votre fonds de commerce, un cas d'intoxication alimentaire chez vos clients, un arrêt de production de froid de votre chambre d'affinage, une catastrophe naturelle sur votre zone d'implantation, etc. Les pertes d'exploitation peuvent alors être prises en charge, en tout ou partie, par votre assureur. 

Quel doit être le niveau minimum de couverture de la RC pro ?

Il n’existe pas réellement de niveau minimum de couverture de la RC pro fixé par le Code des assurances. Pour chaque contrat, votre assureur fixe le plafond de garantie par année, et ce montant peut être compliqué à fixer pour un commerce de détail, et encore plus pour une jeune entreprise. 

Plus l'assureur est spécialisé dans votre métier, plus il sera donc en mesure de vous conseiller sur le plafond de garantie, notamment si vous avez un projet de création d'entreprise. 

Quelle formation réaliser pour devenir fromager ?

Le CAP crémier-fromager

Le CAP, ou Certificat d’Aptitude Professionnelle, est un diplôme délivré par le Ministère de l’Éducation Nationale, qui peut être obtenu en 2 ans. Il est accessible dès la fin de la 3ème ou dans le cadre d’un projet de reconversion. Ce diplôme comprend des enseignements généraux tels que le français ou les mathématiques, ainsi que des enseignements professionnels et des stages. Le CAP crémier-fromager permet d’acquérir les compétences de base du métier, notamment l’approvisionnement, le stockage et la mise en valeur des différents fromages, le soin des fromages et l’affinage, la préparation de recettes à base de produits laitiers ou de fromages frais, l’organisation de l’espace de vente et la mise en valeur des produits, ainsi que la commercialisation et le conseil clientèle.

Cette formation, créée en 2018 seulement, prépare directement au monde du travail grâce à plusieurs périodes de stage obligatoires réparties sur les 2 ans de formation. Elle offre de nombreux débouchés, tels que travailler dans une crèmerie-fromagerie artisanale, dans un commerce de détail, dans une moyenne ou grande surface, sur les marchés, dans la restauration (bar à vin ou bar à fromage par exemple), ou encore dans les magasins de vente directe, comme les coopératives de fabricants.

Les autres formations initiales pour devenir crémier-fromager

Après l'obtention du CAP, il est possible de poursuivre ses études avec des diplômes complémentaires tels qu'un Bac pro ou un BTS. Ces formations permettent d'acquérir de nouvelles compétences et de se positionner sur le marché du travail à un niveau plus élevé, avec un salaire potentiellement plus attractif. Par exemple, un Bac pro "Technicien conseil/vente en alimentation" peut être suivi pour élargir ses compétences, surtout si l'on souhaite s'orienter dans la grande distribution. Pour ceux qui envisagent de devenir également producteurs, un BTS "Pilotage de procédés" ou "Génie biologique" peut être intéressant. Ces deux formations permettent également de travailler dans les ateliers de production des grandes fromageries industrielles.

Le CQP, idéal pour se reconvertir

Le Certificat de qualification professionnelle "Vendeur conseil en crémerie fromagerie" est délivré par la Fédération des fromagers de France. Cette certification s'obtient après 9 mois de formation et permet de valider ses acquis et de perfectionner ses connaissances dans ce domaine. Quatre organismes de formation proposent ce diplôme : le CIFCA à Paris ou Toulouse, la SEPR à Lyon, le MFR La Pommeraye dans le Maine-et-Loire et enfin la CCI de la Dordogne.

Les grandes étapes pour ouvrir sa crémerie-fromagerie

Télécharger le Livre Blanc Ouvrir une crèmerie-fromagerie

L’étude de marché

Dans un premier temps, avant même de vous lancer dans la concrétisation de votre projet, vous devez réaliser une étude de marché. L'objectif principal d'une étude de marché est de s'assurer que votre projet de commerce de détail est bien adapté aux attentes et aux réalités du marché de votre zone d'implantation. Avoir une connaissance approfondie de votre marché est essentiel pour une implantation durable de votre commerce de détail, ce qui permet de réduire les risques d'échec. Les objectifs d'une étude de marché comprennent la réalisation d'un profil des consommateurs et de leurs attentes, l'estimation de la taille de votre marché, l'analyse concurrentielle pour votre futur commerce de détail et la quantification des parts de marché des acteurs présents sur votre marché.

Le business plan

Le business plan de votre commerce de détail est un document essentiel pour obtenir des financements et convaincre les investisseurs ou les banques de la pertinence de votre projet. Il représente la dernière étape avant le lancement de votre entreprise et résume les différents éléments que vous avez élaborés jusqu'à présent : votre étude de marché, votre business model, votre stratégie commerciale, l'ensemble de vos coûts, charges (dont la RC Pro) et investissements, ainsi que votre chiffre d'affaires prévisionnel et votre seuil de rentabilité. 

La création juridique de votre entreprise

Le choix de la structure juridique de votre commerce de détail aura un impact sur son développement à long terme, ses coûts et même son chiffre d'affaires. Pour faire le bon choix, il est recommandé de se faire accompagner par un spécialiste dans ce domaine.

La recherche de financements

Pour concrétiser votre projet de commerce de détail, il est fort probable que vous deviez obtenir un prêt auprès d'une banque. Il est alors important de garder à l'esprit que votre banquier vous demandera un apport personnel, généralement d'environ 30% de la somme nécessaire pour lancer votre activité de crémier-fromager.

Le local et son aménagement

L'emplacement de votre local pour votre commerce de détail est un élément clé de la réussite de votre crémerie-fromagerie. Qu'il soit situé en centre-ville ou en zone commerciale, il doit être facilement accessible, proche de magasins complémentaires, mais éloigné de vos concurrents directs. Pour aménager votre commerce de proximité (chambre d'affinage, comptoir, matériel de présentation de vos produits, etc... ), il est important de prévoir un budget suffisant dans votre business plan.

La création de votre carnet de fournisseurs

Si vous n'êtes pas fabricant, vos fournisseurs sont un élément clé de votre commerce et de votre positionnement commercial. Les fournisseurs sont en effet responsables de la qualité des produits que vous proposerez à vos clients. Il est donc essentiel d'instaurer une relation de confiance avec eux pour une collaboration à long terme. De plus, il est important de prendre le temps de négocier les prix d'achat en fonction des volumes prévus sur l'année afin de maîtriser efficacement vos coûts.

Le recrutement de votre personnel

Si vous avez besoin d'aide pour les tâches quotidiennes de votre crémerie-fromagerie, recruter un ou plusieurs salariés peut être une bonne option. Dans ce cas, il est recommandé de privilégier les profils expérimentés avec lesquels vous avez une bonne relation, afin de leur accorder une certaine autonomie en toute confiance dès le lancement de votre commerce.

Vos premières opérations de communication

Pour attirer vos premiers clients avant que le bouche-à-oreille ne fonctionne, il est probable que vous deviez réaliser un peu de communication. Vous pouvez contacter la presse locale, faire une annonce sur les réseaux sociaux ou encore distribuer des flyers.

Articles complémentaires pour les fromageries