MAPA Assurances - Mutuelle d'assurance

Spécialiste des métiers de bouche

Espace Perso

Cancer du sein : l’importance d’un dépistage précoce

Publié le 10 juin 2015 - Modifié le 22 juillet 2015

cancer sein

Aujourd’hui le cancer du sein touche 1 femme sur 9. Grâce aux nombreuses techniques de dépistages, les cancers sont détectés de plus en plus tôt, favorisant les chances de guérison. Sachez que la moitié des cancers du sein sont décelés alors qu’ils ne mesurent que 2 cm. L’efficacité du dépistage améliore donc considérablement les taux de guérison et réduit l’agressivité des traitements suivis par les patientes.

Le dépistage à tout âge

Il est important de vous informer sur le cancer du sein et son dépistage. Vous pouvez obtenir ces informations auprès de votre médecin traitant ou de votre gynécologue.
Des examens médicaux peuvent être réalisés si vous présentez des facteurs familiaux de risque de cancer du sein. Ce suivi doit être effectué tous les 6 mois ou tous les ans à partir de 30 ans.

A partir de 50 ans, vous devez réaliser une mammographie tous les 2 ans, prescrite par votre gynécologue ou votre médecin généraliste.

Le dépistage organisé

Le dépistage « organisé » concerne uniquement les femmes de 50 à 74 ans. Il est proposé tous les deux ans par la Sécurité Sociale aux femmes concernées. Leur centre leur envoie une invitation personnalisée pour réaliser une mammographie gratuite et sans avance de frais, prise en charge à 100% par l’Assurance Maladie.

L’auto-examen

L’auto-examen ou auto-palpation des seins est une pratique très importante pour les femmes, qui, pratiquée tous les mois après les règles, permet de détecter toute anomalie et de la signaler à un professionnel.

L’auto-examen regroupe un ensemble de gestes simples à réaliser nue devant un miroir :

 - Commencez par inspecter vos deux seins et vérifiez qu’il n’y a rien d’anormal : écoulement du mamelon (liquide ou sang), crevasses, fossettes, plis ou peau qui pèle, etc.
 - Inspectez alors chaque sein l’un après l’autre selon la méthode suivante :
 - Levez le bras et avec les trois doigts de la main opposée palpez attentivement et fermement votre sein.
 - Commencez par la partie externe puis parcourez le sein en effectuant de petits cercles avec les bouts des doigts.
 - Portez une attention particulière à la zone entre le sein et l’aisselle, cette dernière comprise. Cherchez toute grosseur ou induration anormale sous la peau.
 - Terminez par le mamelon. Pressez-le et vérifiez qu’aucun écoulement ne se produit.

Si vous détectez un élément anormal prévenez votre médecin !

Les examens médicaux

Le premier examen médical que vous vous devez d’effectuer au moins une fois par an est la consultation gynécologique. Celle-ci permet à votre médecin d’examiner votre poitrine par des palpations et d’obtenir des indications essentielles.

A partir de 50 ans, vous devrez réaliser une mammographie. Il s’agit d’un examen radiographique des seins permettant de révéler de petites tumeurs qui ne sont pas toujours détectables par palpations.
Il apparaît parfois nécessaire de réaliser une échographie des seins, qui apporte des informations complémentaires de la mammographie. Cet examen consiste à explorer le sein grâce à des ultrasons.

Dans les situations nécessitant une confirmation supplémentaire, une cytoponction ou une biopsie peuvent être effectuées. Elles permettent d’examiner un fragment de la tumeur au microscope et de confirmer le diagnostique.
Enfin, lorsque l’imagerie du sein doit être la plus claire possible, un scanner et une IRM peuvent être des solutions. Le scanner (appareil d’imagerie par rayon X) permet d’étudier plus précisément le tissu mammaire qu’une mammographie. L’IRM (Imagerie par Résonance Magnétique) permet un examen différent du scanner. L’image obtenue est celle du « mouvement des molécules » à l’intérieur des tissus normaux et cancéreux.