Logo MAPA Assurances
L'assureur dédié aux professionnels de l'alimentaire

Les métiers de bouche : formation et revenus des TNS

Publié le 16 mai 2019 - Modifié le 17 mai 2019

Un boucher au comptoir de sa boutique recevant des clients

Vous envisagez une carrière ou une reconversion professionnelle dans les métiers de bouche ? Vous souhaitez ouvrir votre propre commerce dans ce secteur d’activité et travailler à votre compte ? MAPA Assurances dresse un panorama des principaux métiers de bouche pour les gérants d’entreprises issus du régime des TNS (travailleur non salarié) : définition du métier, formations, revenus, etc.

TNS et métiers de bouche : des compétences transverses

Dans ce panorama, nous abordons les principales qualifications nécessaires à chaque métier. Nous ne précisons toutefois pas pour chacun d’entre eux certaines qualités et compétences indissociables du métier de commerçant.

Relation clientèle

Les métiers de bouche vont de pair avec la qualité de l’accueil et le contact client. Les professions citées dans cet article demandent en effet des compétences relationnelles liées à un certain savoir-faire artisanal.

Management et gestion d’entreprise

Le statut d’indépendant ou TNS implique également de solides compétences en gestion d’entreprise. Vous allez travailler seul ou, dans la plupart des cas, vous devrez gérer une équipe. Les métiers de bouche demandent en effet en général le recrutement d’au moins un employé (vendeur, employé en atelier ou en laboratoire). Vous devrez donc faire preuve d’organisation et développer des compétences en management et en comptabilité.

Les métiers liés à l’alimentation demandent enfin un respect strict des lois et normes en vigueur. Il vous faudra donc également connaître les règles d’hygiène liées à votre profession pour garantir des produits sains et de qualité à vos clients.

Restaurateur

Métier

Tenir seul votre propre restaurant demande de nombreuses responsabilités. Polyvalent, vous gérez le restaurant de A à Z et devez effectuer vous-même ou manager différents postes :

  • l’accueil ;
  • le service en salle ;
  • l’achat des produits ;
  • la cuisine ;
  • la relation avec les fournisseurs et la clientèle ;
  • la comptabilité ;
  • la gestion administrative, etc.

Formation

Bien que l’ouverture d’un restaurant ne nécessite pas de diplôme spécifique, vous pouvez suivre différents cursus (cuisine, commerce, etc.) en passant un CAP, un Bac Pro ou un BP.

Revenus

En tant que restaurateur indépendant, votre revenu peut très largement varier selon la capacité de votre salle, la période, votre clientèle, le type de cuisine proposé et votre emplacement. La moyenne nationale s’établit aux alentours de 3 200 euros* brut par mois.

Traiteur

Métier

Vous préparez au quotidien des plats cuisinés à emporter ou à livrer à domicile. Vous organisez des repas, des banquets et des buffets sur commande pour différents événements (mariages, séminaires, réceptions...). Vous pouvez également assurer le service. Adepte de la gastronomie, vous cuisinez des mets d’exception en fonction des demandes de vos clients. Vous gérez les achats, la cuisine, le relationnel avec vos fournisseurs et vos clients, la comptabilité, etc.

Formation

Pour devenir traiteur, vous pouvez suivre différents cursus en lien avec les métiers de bouche :

  • un CAP cuisine ou charcutier-traiteur ;
  • un Bac Pro charcutier-traiteur ou boucher-charcutier-traiteur ;
  • un Brevet de maîtrise traiteur-organisateur de réception ;
  • un CQP traiteur-organisateur de réception, etc.

Revenus

En travaillant à votre compte, vous pouvez vous dégager un revenu mensuel allant jusqu’à 2 900 euros brut*.

Découvrez nos assurances traiteur.

Charcutier

Métier

Spécialisé en général dans les produits à base de viande de porc (jambon, pâtés, boudins, etc.), vous pouvez toutefois élargir votre offre avec des plats de traiteur, traditionnel, halal ou cacher, à base de bœuf ou de volaille. Un charcutier travaille dans un laboratoire et peut ensuite disposer de plusieurs types de points de vente : boutique ou stand sur les marchés pour élargir sa zone de chalandise.

Formation

Pour exercer le métier d’artisan-charcutier, vous devez disposer d’un CAP Charcutier-traiteur ou d’un Bac Pro Boucher-charcutier-traiteur.

Revenus

Le métier de charcutier indépendant peut vous permettre de dégager un revenu mensuel d’environ 3 900 euros* brut.

La MAPA vous conseille sur les assurances charcutier.

Boucher

Métier

Le travail de boucher consiste à trier, découper et vendre des morceaux de viande au détail. Vous achetez la viande en gros auprès de producteurs ou dans des marchés de gros. Vous pouvez également élaborer des plats « traiteur » à base de viande. Le boucher doit posséder de fines connaissances pour pouvoir conseiller ses clients sur la préparation, la cuisson et l’accompagnement des viandes proposées.

Formation

Dans le secteur de la boucherie, vous pouvez suivre de nombreuses formations de niveau V à III :

  • CAP ;
  • Bac Pro ;
  • Brevet de Maîtrise Supérieure, etc.

Dans tous les cas, pour reprendre, créer et gérer une entreprise en tant que boucher, vous devrez détenir un Certificat de Qualification Professionnelle (CQP). Le CQP valide la maîtrise de compétences liées à un métier en particulier. Délivrée directement par les branches professionnelles, cette certification complète ainsi les diplômes du type CAP ou BTS.

Revenus

Selon son activité, le revenu mensuel d’un boucher indépendant se situe en moyenne autour de 4 200 euros* brut.

Boulanger

Métier

L’artisan-boulanger confectionne et vend du pain traditionnel et des pains spéciaux au détail. Vous assurez vous-même toutes les étapes de fabrication du pain : pétrissage, fermentation, façonnage et cuisson. Afin de compléter votre offre, vous pouvez également proposer des pâtisseries, viennoiseries, sandwichs, etc. Vous faites preuve d’innovation en offrant une gamme de pains variée en fonction des tendances du marché et de la demande de votre clientèle (pain bio, sans gluten…).

Formation

Pour accéder au métier de boulanger indépendant, vous devez disposer d’un diplôme de niveau CAP/BEP à Bac Pro Boulanger pâtissier.

Revenus

En fonction de leur activité, les revenus des boulangers atteignent en moyenne à 3 700 euros* brut par mois.

Un commerçant en train de remplir un bon de commande pour la livraison d'un client

Pâtissier

Métier

Votre spécialité : la confection de gâteaux et de desserts gourmands. Vous réalisez et vendez toutes sortes de pâtisseries : éclairs, tartes, religieuses, millefeuilles, babas au rhum, pièces montées, etc. Vous connaissez toutes les recettes de crèmes, de pâtes et savez dresser des glaçages à la perfection. Vous développez des recettes innovantes et créez des gâteaux sur mesure selon la demande de vos clients.

Formation

Vous pouvez commencer par un CAP en pâtisserie et poursuivre avec un Bac Pro boulanger-pâtissier et un BM pâtissier-confiseur-glacier-traiteur (Brevet de Maîtrise).

Revenus

Vous percevrez un revenu brut pouvant atteindre 3 500 euros* brut par mois.

Documentez-vous sur nos assurances pâtissiers.

Chocolatier-confiseur

Métier

Vous créez avec imagination des bouchées au chocolat (truffes, rochers…) et des confiseries (bonbons, nougat, pâte d’amande, fruits confits…). Vous choisissez des ingrédients de qualité et des décors esthétiques et créatifs pour créer des chocolats d’exception. Vous disposez d’un laboratoire pour préparer les pâtes et garnitures et assurer la cuisson de vos chocolats et confiseries.

Formation

Une formation en chocolaterie-confiserie de type CAP et Brevet technique des métiers vous apportera des compétences nécessaires à l’exercice de votre métier.

Revenus

Tous les mois, vous pourrez vous dégager un revenu moyen de 3 500 euros* brut.

Besoin d'être protection sur-mesure ? Documentez-vous sur nos assurances chocolatier-confiseur.

Glacier

Métier

Vous confectionnez et commercialisez des glaces artisanales, sorbets et entremetsglacés. Votre sens artistique vous permet d’élaborer des créations originales pour séduire une clientèle diversifiée.

Formation

Il existe des diplômes spécifiques comme le CAP ou le BTM Glacier Fabricant, un BTM (Brevet Technique des Métiers) étant d’ailleurs obligatoire pour pouvoir se mettre à son compte.

Revenus

Un glacier indépendant peut toucher jusqu’à 2 600 euros* brut par mois (artisan itinérant) voire plus pour un glacier bien établi dans une zone touristique par exemple.

Découvrez nos assurances conçues pour les glaciers.

Épicier

Métier

L’épicier se spécialise dans le commerce de détail d’une large gamme de produits (frais, fruits et légumes, alimentation générale, etc.). Doté d’un très bon sens de l’accueil, vous êtes en contact constant avec vos clients et leur offrez un service de proximité et de qualité.

Formation

Pour ouvrir votre propre épicerie, différentes formations sont envisageables :

  • CAP employé de vente spécialisé ou employé de commerce multi-spécialités ;
  • Bac Pro commerce ;
  • BTS management des unités commerciales ;
  • licence professionnelle management de point de vente ;
  • CQP vendeur-conseil en épicerie.

Revenus

Vos revenus moyens peuvent atteindre 2 600 euros* brut par mois.

Primeur

Métier

Vous sélectionnez avec soin une gamme de fruits et légumes frais auprès de producteurs ou de grossistes afin de les vendre à votre clientèle. Vous gérez l’acheminement, le stockage et la mise en rayon de vos produits. Votre goût du contact et votre connaissance des produits sont indispensables pour distiller de bons conseils et fidéliser vos clients.

Formation

Pour pratiquer le métier de primeur, vous pouvez vous orienter vers un CAP primeur ou, plus généraliste, un Bac Pro commerce.

Revenus

Votre chiffre d’affaires varie selon votre activité, mais vous pourrez bénéficier de revenus bruts mensuels d’environ 2 800 euros*.

Renseignez-vous sur nos assurances primeur.

Un poissonnier poussant des cagettes

Poissonnier

Métier

Spécialisé dans les produits de la mer, vous sélectionnez poissons, fruits de mer, crustacés et coquillages selon les arrivages. Vous les préparez pour la vente et réalisez vos propres recettes (plats préparés, soupes, terrines, etc.).

Formation

Si vous souhaitez gérer votre propre poissonnerie, vous devez suivre le cursus sur 3 ans du Bac Pro poissonnier-écailler-traiteur.

Revenus

Les revenus mensuels moyens d’un poissonnier s’élèvent à 3 200 euros* brut.

Découvrez nos assurances poissonnerie.

Fromager

Métier

Le fromager est en charge de toutes les étapes de transformation du lait. Qu’il soit de vache, de chèvre ou de brebis, vous procédez aux opérations de fermentation, d’affinage, de fabrication puis de vente de vos fromages. Le métier de crémier-fromager se concentre quant à lui spécifiquement sur la vente de fromages, faisant ainsi l’intermédiaire entre l’artisan-producteur et le consommateur.

Formation

Pour exercer l’emploi de fromager, vous pouvez vous tourner vers un CAP conducteur d’installationsde production et compléter cette formation avec un Bac Pro bio-industrie de transformation. Si vous souhaitez vous spécialiser sur la vente, optez pour le CAP Crémier-Fromager.

Revenus

Un crémier-fromager peut bénéficier d’un revenu mensuel d’environ 3 000 euros* brut par mois.

Caviste

Métier

Le quotidien d’un caviste consiste à sélectionner et stocker soigneusement les meilleures bouteilles pour sa clientèle. En contact permanent avec vos clients, vous disposez de solides connaissances œnologiques et viticoles : cépages, méthodes de vinification, appellations, vignobles, accords mets-vins, etc. Un caviste peut également diversifier ses activités en organisant des dégustations et des animations autour du vin.

Formation

Pour ouvrir votre cave à vins, les parcours professionnels sont assez diversifiés. Vous pouvez opter pour une formation de type CAP/Bac Pro dans différents domaines selon vos appétences et votre expérience : œnologie, viticulture ou commerce. Certains organismes dispensent également un CQP vendeur conseil caviste (Certificat de qualification professionnelle).

Revenus

Vous pouvez percevoir une rémunération mensuelle moyenne d’environ 2 700 euros* brut.

*Les chiffres cités dans cet article sont donnés à titre indicatif, basés sur des moyennes nationales. Ces chiffres peuvent varier selon l’activité, la zone de chalandise, la superficie de vente, le nombre d’employés, etc.