Comment soulager et prévenir le syndrome du canal carpien ?

Publié le 24 janvier 2018 - Modifié le 18 septembre 2018

Douleur au poignet canal carpien

Syndrome du canal carpien : c’est quoi ?

Très courant en France, le syndrome du canal carpien peut gêner les mouvements du poignet et des doigts. Découvrez quelles sont ses causes, ses symptômes et ses traitements.

  1. À quoi est dû le syndrome du canal carpien ?
  2. Quels sont les symptômes du syndrome du canal carpien ?
  3. Comment traiter et soulager l’affection ?
  4. Syndrome du canal carpien et traitement chirurgical

Se caractérisant par des symptômes au niveau de la main, le syndrome du canal carpien est une affection qui résulte d’une compression du nerf médian au poignet. Fréquent, le trouble touche chaque année un peu plus de 130.000 personnes, opérées pour ce syndrome. Il concerne davantage de femmes que d’hommes, plus particulièrement entre 40 et 50 ans et entre 60 et 70 ans.

Le nerf médian commande la sensibilité d’une partie de la main et du bras et permet de réaliser de nombreux mouvements. Ce nerf descend de l’avant-bras, passe dans le canal carpien au niveau du poignet et se répartit dans les quatre premiers doigts : pouce, index, majeur et une partie de l’annulaire. Or, si le nerf est comprimé, l’influx nerveux passe difficilement. C’est alors que les symptômes apparaissent.

À noter : le syndrome du canal carpien fait partie des troubles musculo-squelettiques (TMS). C’est l’une des maladies professionnelles les plus fréquentes dans la plupart des pays européens, aux Etats-Unis et au Canada.

 

1. À quoi est dû le syndrome du canal carpien ?

Le plus souvent, l’affection intervient sans qu’aucune cause ne soit identifiée. Dans ce cas, on parle de syndrome du canal carpien « idiopathique ». Parfois, le syndrome est secondaire à une pathologie. Différents facteurs favorisent en effet la compression du nerf médian au niveau du canal carpien. Parmi eux, des facteurs hormonaux, métaboliques, des anomalies constitutionnelles ou certaines maladies comme la polyarthrite rhumatoïde et la goutte.

Les mouvements répétés favorisent également l’apparition du syndrome. Dans le contexte professionnel, les personnes qui travaillent sur ordinateur et utilisent la souris plus de 20h par semaine sont plus touchées. De même que les boulangers, bouchers, charcutiers et l’ensemble des personnes effectuant des travails manuels répétitifs qui sollicitent les membres supérieurs.

Dans le cadre d’activités extra professionnelles, la pratique de certains loisirs comme le golf, les jeux vidéo ou encore les sports en fauteuil roulant favorisent également l’apparition du syndrome.

 

Femme atteinte du syndrome du canal carpien

 

2. Quels sont les symptômes du syndrome du canal carpien ?

Ce trouble peut à la fois ressembler à une tendinite, à un rhumatisme et à un syndrome neurologique. Parmi les signes caractéristiques :

  • des engourdissements ou picotements à la main et aux doigts : surtout au pouce à l’index et au majeur,
  • une douleur au poignet et à la paume, qui irradie vers les doigts ou vers l’avant-bras,
  • une difficulté à tenir les objets, même très modérée.

 

En général, ces symptômes s’accentuent durant la nuit ou bien pendant une activité telle que la conduite, ou lorsqu’on tient un téléphone à la main. Chez les femmes, ces symptômes sont davantage ressentis pendant ou avant les règles, durant les derniers mois de grossesse ou juste après l’accouchement.

 

3. Comment traiter et soulager l’affection ?

Le traitement du syndrome du canal carpien dépend à la fois de sa sévérité et des circonstances de sa survenue. Dans tous les cas, une prise en charge précoce est déterminante et assure le bon déroulement du traitement.

Gestes répétitifs, postures statiques, longues, en force ou répétées… lorsqu’ils sont identifiés, les facteurs qui favorisent le syndrome doivent être supprimés ou corrigés. Cela peut suffire à faire régresser les symptômes.

Dans le cas d’un syndrome du canal carpien peu sévère, le traitement conservateur peut comporter :

  • le port d’une attelle amovible d’immobilisation du poignet, pendant la nuit, sur 3 mois. L’attelle maintient le poignet en position neutre pour soulager les symptômes nocturnes.
  • la réalisation d’infiltration de corticoïdes dans le canal carpien,
  • la prise de médicaments anti- douleur : paracétamol, ibuprofène, etc.

 

4. Syndrome du canal carpien et traitement chirurgical

 

Opération du poignet

Opération du poignet droit

Si au bout d’un an de traitement les douleurs sont toujours présentes, mieux vaut recourir à l’opération. L’intervention consiste à sectionner le ligament qui recouvre le tendon et de libérer ainsi le nerf médian. Réalisée sous anesthésie locale du bras, l’opération se fait en ambulatoire.

Cette chirurgie est remboursée par l’assurance-maladie à hauteur de 105 €. Or, en moyenne, les dépassements d’honoraires s’échelonnent entre 133 et 239 %. L’opération peut donc être facturée entre 139 et 251€. Pour éviter toute mauvaise surprise, pensez à demander un devis avant de programmer l’opération et faites une demande de prise en charge auprès de votre mutuelle santé.

Vous êtes touché par le syndrome du canal carpien et vous devez vous faire opérer ? Vérifiez que votre assurance santé prenne en charge les dépassements d’honoraires, très fréquents dans le cadre de cette intervention chirurgicale.

  

Source des chiffres et statistiques :