Comment bien réagir pour prévenir les incendies domestiques ?

Publié le 10 juin 2015 - Modifié le 17 juin 2018

feu de bois

Les bons réflexes pour prévenir les incendies domestiques  

En France, les incendies font 10.000 blessés dont 800 décès chaque année. 1 français sur 3 sera victime d’un incendie au cours de sa vie. Bien se protéger des risques du feu, c’est adopter les bons réflexes sécurité, mais c’est aussi, choisir une assurance qui vous couvre suffisamment.

L’importance d’agir vite en cas d’incendie

Un feu se propage très rapidement. La première minute, un verre d’eau suffit à l’éteindre. Les deuxièmes et troisièmes minutes, un seau puis une citerne seront nécessaires à le stopper. Aussi, pour limiter les conséquences d’un incendie, tant sur le plan matériel qu’humain, il faut agir le plus vite possible.

Un incendie se déclenche lorsque trois éléments essentiels sont réunis :

  • L’oxygène.
  • Une matière inflammable (bois, papier, textiles, etc.).
  • Une source d’ignition (étincelles, flammes, chaleur, etc.).

Si ces trois éléments qui forment le « Triangle de Feu » sont réunis, alors il faut agir, et vite. Comment anticiper un départ de feu ? Afin de détecter les incendies à temps, les logements doivent être équipés de détecteurs autonomes avertisseurs de fumée (DAAF). Ces appareils sont d’ailleurs obligatoires depuis le 8 mars 2015. Avant de les choisir, assurez-vous toutefois qu’ils soient bien conformes à la norme EN 14604 et de préférence, de marque CE et NF (Norme Française). Rien ne vous empêche également d’avoir à portée de main un extincteur, même si la loi ne l’impose pas pour les particuliers.

Risques d’incendie : attention à vos appareils électriques

Savez-vous qu’1 incendie sur 3 est dû à un dommage électrique ? Pour éviter tout départ de feu à la suite d’un dysfonctionnement de votre lave-linge, lave-vaisselle et autre radiateur, veillez à dépoussiérer vos appareils électriques régulièrement et à laisser un espace de refroidissement suffisant. Votre attention doit notamment se porter sur les espaces encastrés.
Parallèlement, évitez de surcharger les prises électriques (préférez les blocs multiprises sécurisés plutôt qu’une simple triplette) et pensez à éteindre les appareils en veille. Aucun fil électrique ne doit passer sous les tapis. Enfin, n’oubliez pas de faire réviser vos installations électriques régulièrement (le contrôle est recommandé tous les 10 ans et obligatoire tous les 25 ans).

Rester vigilant à l’intérieur comme à l’extérieur

Dans la cuisine, le salon ou le jardin… un incendie peut potentiellement se déclencher à de nombreux endroits. Aussi, prenez garde à plusieurs points dans votre logement et aux abords.

  • Ne pas laisser les ustensiles sur le feu sans surveillance.
  • Nettoyer régulièrement : fours, plaques de cuisson et autres hottes pour éviter l’accumulation de graisses très inflammables.
  • Faire ramoner cheminées et conduits une fois par an par un professionnel.
  • Ne pas utiliser de liquide combustible pour allumer un barbecue et conserver un tuyau d’arrosage ou un torchon humide à proximité de celui-ci pour éteindre tout début d’incendie.

Pensez enfin aux produits inflammables et autres substances qui peuvent être à l’origine d’un feu. Manipulez toujours les liquides inflammables dans une pièce bien aérée. N’exposez jamais les aérosols au soleil ou à proximité d’une source de chaleur. Tenez les briquets et les allumettes éloignés des enfants.

À noter pour les fumeurs, ou si vous recevez des personnes qui fument : les mégots de cigarette mal éteints peuvent suffire à déclencher un incendie. Ne les jetez jamais directement à la poubelle.

Départ d’incendie : les bons réflexes

En agissant rapidement, dès le début du feu, vous limiterez considérablement sa propagation et les destructions provoquées.

Quelques bons réflexes :

  • Programmer les numéros d’urgence sur votre portable : 18 pour les sapeurs-pompiers, 112 pour les urgences européennes.
  • Tenter d’éteindre un départ de feu en utilisant un extincteur ou une couverture.
  • Lorsque le feu s’étend, quitter les lieux. Fermer portes et ouvertures.
  • Rester calme et faire évacuer les lieux rapidement, en préférant les escaliers aux ascenseurs. Ces derniers peuvent en effet dysfonctionner en cas de court-circuit.

Face à un feu qui prend de l’ampleur, la tentation de sauver des biens de valeur est légitime mais ce qui doit primer, c’est la sécurité des personnes. Mettez tous vos proches à l’abri, et ne tentez pas de braver les flammes pour récupérer un ordinateur portable, des bijoux de valeur ou des livres de collection. Si vous voulez en savoir plus et adopter les bons réflexes, lisez notre article sur les « Conseils en cas de début d’incendie ».

Risques d’incendie et protection des locataires

Vous êtes propriétaire non occupant ? Pour respecter la réglementation en vigueur, n’oubliez pas l’affichage des consignes de sécurité dans les halls d’immeubles. Ces documents mentionnent les plans et la conduite à tenir en cas d’incendie. Faites également installer une signalétique indiquant les issues de secours, afin de faciliter l’évacuation des personnes. La circulation dans les couloirs doit être dégagée et permanente. Certains espaces collectifs sont, par ailleurs, à sécuriser en priorité. C’est notamment le cas des locaux à poubelles. Cet endroit est en effet régulièrement la source d’incendies intentionnels, aux conséquences potentiellement graves.

En 3 minutes seulement, une poubelle pleine enflammée peut en effet causer des dégâts à son environnement proche. Dès lors, veillez à sécuriser le lieu dédié au stockage des déchets et à établir un calendrier de dépôt de poubelles aux seules heures de ramassage. Autre lieu à sécuriser : les caves, où sont souvent stockés des produits inflammables (cartons, vêtements, bois…). Pensez à cloisonner ces locaux pour éviter la propagation du feu et à en limiter l’accès.

Ne négligez pas votre rôle de propriétaire si vous avez un bien mis en location ! Si vous ne savez pas comment vous y prendre pour informer la ou les personne(s) qui occupent votre bien, lisez notre sujet « Prévention incendie : comment sensibiliser vos locataires ? ».

Quelle assurance incendie pour son habitation ?

La garantie incendie est comprise dans tous les contrats d’assurance multirisques habitation. Elle couvre les dommages liés aux incendies. De même, ceux qui sont dus à une explosion, à la foudre, à la fumée, aux secours et aux premiers sauvetages. A ces garanties légales, s’ajoutent souvent d’autres garanties annexées.

À la souscription de cette assurance, évaluez vos biens et pensez à les réévaluer régulièrement. Si leur valeur a augmenté et que le capital mobilier dépasse la tranche de valeur pour laquelle vous étiez assuré, n'hésitez pas à changer de formule d'assurance pour être mieux couvert en cas de sinistre.

Un incendie se déclare toutes les 3 minutes en France. Afin de savoir si votre multirisque habitation vous couvre suffisamment, faites le point avec votre conseiller. Et parce qu’un incendie peut être évité grâce à un comportement responsable et des automatismes préventifs, informez-vous et formez aussi vos proches pour avoir les bons réflexes.