Camping-car : quelques règles de sécurité à connaître

Publié le 10 juin 2015 - Modifié le 2 mars 2017

Voiture qui remorque un caming car blanc dans une forêt

Conseils de sécurité et règles de stationnement pour les propriétaires de camping-cars.

Le camping-car est souvent considéré comme un véhicule de loisirs et de liberté offrant à ses propriétaires des possibilités d’évasion et de voyage simples et séduisantes. Néanmoins cette simplicité ne doit pas occulter les règles de prudence et de sécurité qu’il est important de respecter en toutes circonstances.

1. Une conduite prudente

La conduite d’un camping-car n’est pas la même que celle d’une voiture. En effet, vous devez vous adapter au nouveau gabarit de ce véhicule, généralement 6 mètres de long sur 3 mètres de haut. Soyez particulièrement vigilant face à des virages ou des tunnels qui peuvent parfois s’avérer inadaptés au volume de votre véhicule.

De même, prenez garde lors des marches arrière qui peuvent être des manoeuvres risquées au vu du peu de visibilité offert par les rétroviseurs extérieurs... N’hésitez pas à demander à quelqu’un de vous guider.

Concernant l’ajout d’une remorque, vous devez respecter la réglementation du Code de la Route qui en tolère l’attelage si son poids est inférieur à 750 kg et inférieur au poids du camping-car lui-même. Dans le cas contraire, vous devez posséder un permis E(B). 

Enfin, pensez à ranger vos ustensiles de cuisine et votre vaisselle dans des compartiments prévus à cet effet. Vous pouvez également glisser des feuilles d’essuie-tout entre vos verres ou vos assiettes pour limiter les bruits.

2. Un arrêt sécurisé

Qu’il s’agisse d’un arrêt pour une nuit ou pour un séjour plus long, il est conseillé de choisir un endroit calme, sécurisé et plat !

En effet, choisir un lieu surveillé et occupé vous prémunira des vols. Prenez soin aussi de ne pas laisser d’objets de valeurs à la vue de tous.

De plus, un endroit parfaitement horizontal vous évitera bien des désagréments comme le verre d’eau qui glisse inexorablement de la table ou vous-même de votre lit ...

Sachez que le camping sauvage, bien que fréquemment pratiqué, est interdit ! Ceux qui y ont recours s’exposent à de nombreux risques et désagréments ...

3. Un stationnement et un séjour en règle

Selon le code de la route, un camping-car peut circuler et stationner sur la voie publique dans les même conditions que peut le faire une voiture. Cependant, les maires et les préfets peuvent fixer quelques contraintes aux propriétaires de ces véhicules par arrêté municipal :

  • interdire, à certaines heures, l’accès à certaines voies de circulation,
  • réglementer, en zone urbaine, leur stationnement.

Néanmoins, ces arrêtés doivent s’appliquer à tous les véhicules de même gabarit ou de même masse, sous peine de se montrer discriminants et illégaux.

Le code de l’urbanisme vous interdit de séjourner dans un certain nombre de lieux, pensez donc à vous renseigner auprès de la mairie ou de l’office de tourisme :

  • sur les rivages de la mer,
  • dans ou à proximité des sites classés ou inscrits par arrêté sur une liste de sites à préserver,
  • dans un rayon de moins de 200 mètres des points d’eau captée pour la consommation,
  • dans les bois, les forêts, les parcs classés par un plan d’urbanisme ou les espaces boisés et forêts classés.

Dans le cadre d’un séjour sur des terrains privés aménagés à cet effet, vous pouvez y laisser votre camping-car librement. Cependant, tout stationnement sur un terrain privé pour une durée supérieure à 3 mois consécutifs ou non par an, nécessite l’obtention, par le propriétaire, d’une autorisation délivrée par le maire ou le président de l’établissement public de coopération communale.

4. Le transport réglementaire de passagers

Sachez que le nombre de passagers à respecter est indiqué sur la carte grise du véhicule et dépend du PTAC (Poids Total Autorisé en Charge) du camping-car et non pas du nombre de couchages ou places disponibles !

Le port de la ceinture de sécurité n’est obligatoire que pour les passagers en cabine de conduite et ceux à l’arrière pouvant gêner la vue du conducteur. La circulation à bord du camping-car en mouvement est donc autorisée même s’il est recommandé de limiter ces pratiques pour des questions de sécurité.

5. Quelques services

Certaines municipalités prévoient des aires de services (remplissage des réservoirs, vidange des eaux usées et des wc chimiques) pour éviter l’installation des camping-cars dans certaines zones sensibles. N’hésitez pas à vous renseigner !

Pensez également à toujours vous raccorder au réseau électrique, que ce soit dans un camping ou sur une propriété privée accueillante. Vos réserves d’électricité peuvent vous être très utiles lors de haltes en zones moins accueillantes.