Entre Pros : Alexis Daudin, portrait d'un boulanger atypique

Publié le 10 juin 2015 - Modifié le 11 décembre 2017

Boulanger entrain de vérifier la qualité de son pain

Depuis trois ans, Alexis Daudin, sociétaire à la MAPA, casse les codes de la boulangerie traditionnelle en jouant sur l'image et les événementiels.

Une autre image de la boulangerie.

Habillé en super-héros rose engagé dans une bataille contre le Père Noël..., Alexis Daudin n'a pas hésité à enfiler le costume sur des affiches pour promouvoir les fêtes de noël et ses produits. Et, il n'en est pas à son coup d'essai. L'an dernier, il s'était déguisé en Père Noël du film « Le Père Noël est une ordure », le mois d'avant, il s'était laissé pousser la moustache dans le cadre du mouvement Movember.

Depuis trois ans, ce trentenaire, père de deux jeunes enfants à la tête de "Comme à la Maison", une grande boulangerie où la couleur rose prédomine, située dans la zone artisanale de Meythet, dénote totalement dans ce secteur artisanal très traditionnel. Un monde qu'il connaît bien puisque son grand-père et son père étaient boulanger avant lui. « Mon souhait est de changer l'image vieillotte du métier pour donner aux jeunes l'envie de se lancer dans cette profession. Car il est tout à fait possible de faire des très bons produits tout en s'amusant. » Et sa recette marche plutôt bien : avec près de 700 clients par jour. La boulangerie 100 % artisanale, réputée pour ses choux, qui fait aussi snack et salon de thé, tourne à plein régime avec 13 salariés et 7 apprentis.

" Passe ton bac d'abord "

D'aussi loin qu'il se souvienne Alexis a toujours voulu être boulanger. Ses parents, pourtant du métier, ne l'ont toutefois pas encouragé dans cette voie : « Ils m'ont toujours dit passe ton bac d'abord. Ce que j'ai fait en choisissant la gestion. Mon contrat rempli, j'ai pu alors assouvir mon souhait initial en m'inscrivant au CAP boulangerie, que j'ai obtenu en 6 mois. » Il a ensuite fait ses armes chez un boulanger proche de chez lui «  qui a été très présent pour moi. » En parallèle de cet emploi, il a passé un brevet de maîtrise et a évolué comme professeur au CFA et intervenant chez un minotier. Au bout de 7 ans de salariat, l'envie de voler de ses propres ailes mais aussi de se révéler l'a conduit à ouvrir sa propre boulangerie. « En tant que boulanger, je me considère un peu comme un artiste, la part de création est forte. J'ai eu besoin de sortir de l'ombre et montrer ce que je savais faire. » Et il l'a fait en cassant les codes et en jouant avec les outils qui sont ceux de sa génération comme Facebook, où il a une communauté d'amis très actives (1500), mais aussi avec l'image et le graphisme... Il organise également des événements décalés comme un grand barbecue au printemps, une journée pyjama... Et malgré cela, il n'oublie pas son rôle social. « Je prends le temps de parler avec la grand-mère ou le grand-père pour qui nous sommes la seule personne qu'ils vont voir dans la journée. Ma porte est aussi toujours ouverte pour partager sur mon métier et j'invite régulièrement les enfants de mes clients à venir derrière le comptoir.» De quoi faire naître peut-être des vocations, c'est en tout cas son souhait le plus cher.

Interview réalisée en Décembre 2014.

M. Daudin est suivi par l'équipe de MAPA Annecy

Pour en savoir plus: www.comme-a-la-maison-meythet.com