MAPA Assurances - Mutuelle d'assurance

Spécialiste des métiers de bouche

Espace Perso

La prévention auto, l'alcool au volant

Publié le 10 juin 2015 - Modifié le 13 mars 2017

Boire ou conduire, il faut choisir !

Plus des 2/3 des Français effectuent des sorties au moins 1 fois par mois, en plus des événements exceptionnels que sont le Réveillon du Nouvel An, et la Fête de la musique.

Boire ou conduire, 30% des Français reconnaissent avoir conduit avec une alcoolémie supérieure au taux légal de 0,5g d'alcool par litre de sang. Et pourtant, 77% parcourent, le plus souvent, de courtes distances, moins de 25 km.

Les soirées festives !

La plupart des Français considèrent comme une habitude culturelle française, la consommation systématique d'alcool. La majorité ne connaît pas le taux légal d'alcool autorisé.

Les fausses idées fausses

  • Boire un café accélère l’élimination de l’alcool dans l’organisme.

FAUX ! Boire un café  ne diminue pas les effets de d’alcool sur l’organisme.

  • En diluant l’alcool, le taux sera moins élevé.

FAUX ! Mélangé avec des glaçons, un jus de fruit ou un soda, c’est la quantité d’alcool qui sera comptabilisée.

  • Une bonne sieste ou nuit de sommeil et le conducteur peut reprendre le volant.

FAUX ! Après une soirée festive, le taux d’alcool résiduel dans le sang peut demeurer élevé malgré quelques heures de sommeil.

Les soirées organisées

- Prévoir des boissons non alcoolisées chez soi, ou en sortie.
-Penser au retour en choisissant le ou les Capitaine(s) de soirée, personnes qui s'engagent à ne pas boire d'alcool et se charge donc de conduire pour ramener ses amis.
- Anticiper en ayant toujours des éthylotests pour vérifier son taux d'alcoolémie.
- Empêcher à tout prix ceux qui ont trop bu, de vouloir conduire.
Dormir sur place reste le plus sécurisant.

Selon la législation française

« Conduire avec un taux d'alcool dans le sang égal ou supérieur à 0,5 gr et inférieur à 0,8 gr par litre de sang, même en l'absence de tout signe d'ivresse, constitue une contravention. »

Le conducteur encourt les sanctions suivantes :

- Amende forfaitaire de 750 €.
- Retrait de 6 points du permis de conduire.
- Suspension du permis de conduire, éventuellement.

 « Conduire avec un taux d'alcool égal ou supérieur à 0,8 gr par litre de sang, même en l'absence de tout signe d'ivresse, constitue un délit. »

Il entraîne des sanctions immédiates :

- Suspension du permis de conduire pour 72h maximum.
- 6 points retirés sur le permis de conduire.

* Enquête réalisé par la prévention routière 2014.