MAPA Assurances - Mutuelle d'assurance

Spécialiste des métiers de bouche

Espace Perso

Votre installation électrique est-elle conforme ?

Publié le 10 juin 2015 - Modifié le 22 juillet 2015

sécurité électrique minimale logement

Deux tiers des installations électriques anciennes sont non-conformes

Selon en étude réalisée par TNS/Sofrès sur le diagnostique électrique, un incendie sur trois est d'origine électrique. A cette constatation s'ajoute celle de la non-conformité des installations qui concernerait deux tiers des plus anciennes.

L'étude démontre également que 93% des acquéreurs interrogés ont pris connaissance du diagnostique électrique lors de l'achat du bien immobilier. Dans les deux tiers des cas, le diagnostique révèle des points d'insécurité ou recommande des travaux de mises aux normes électriques.Ces travaux peuvent s'élever, en moyenne, à 3 800€ (somme qui augmente en fonction de la superficie du logement). Il est donc important de retenir que le diagnostique électrique obligatoire peut représenter un élément de négociation du prix d'achat d'un logement lorsque celui-ci présente des points d'insécurité.

Les règles-clés à retenir pour sécuriser son logement

Depuis le 1er janvier 2009, en cas de vente d'un logement, vous êtes dans l'obligation de faire réaliser un état de l'installation électrique si celle-ci remonte à plus de quinze ans. Cet état est l'un des éléments du DDT (Dossier de Diagnostique Technique).

Toutefois, la sécurité et le diagnostique de votre logement ne doit pas être limité à un acte de vente ou d'achat. Faire le point sur les exigences minimales en matière de sécurité électrique est essentiel pour la sureté de votre habitation.

Les 6 exigences minimales de sécurité :

 - La présence d'un appareil général de commande et de protection, facilement accessible.
 - La présence d'au moins un dispositif de protection différentielle de sensibilité appropriée aux conditions de mise à la terre.
 - La présence sur chaque circuit, d'au moins un dispositif de protection contre les surintensités adaptées à la section des conducteurs.
 - La présence d'une liaison équipotentielle et le respect des règles liées aux zones de sécurité dans les locaux contenant une douche ou une baignoire.
 - L'absence de matériels électriques vétustes, inadaptés à l'usage ou présentant des risques de contacts directs avec des éléments sous tension.
 - L'absence de conducteurs non protégés mécaniquement.Source : Promotelec / TNS/Sofrès

Source : Promotelec / TNS/Sofrès