Entre Pros : Boucherie Delmas ''Toujours plus pour les clients !''

Publié le 10 juin 2015 - Modifié le 13 mars 2017

« Toujours plus pour les clients ! »

Thierry Delmas, boucher depuis près de 35 ans s'est fait une belle réputation autour de Toulouse. Sa boucherie, l'une des plus importantes de la région, installée à Fenouillet, attire une clientèle toujours plus nombreuse notamment pour ses déclinaisons de la fameuse saucisse de Toulouse. Portrait d'un passionné soucieux d'investir régulièrement pour améliorer les services à ses clients et qui ne fait aucun compromis sur la qualité.

Si la réputation de la boucherie Delmas n'est plus à faire dans la région de Toulouse, elle aurait pu ne jamais voir le jour, si plus jeune, son créateur, Thierry Delmas avait suivi ses envies d'adolescent. En effet, pas spécialement attiré par de longues études, au collège, il se voyait électricien. « J'avais un oncle qui faisait ce métier, ça me plaisait particulièrement. » La boucherie fût donc un pur hasard : « A 15 ans, comme je souhaitais gagner un peu d'argent j'ai travaillé un été chez le boucher de mon village à Espinasse. J'ai tout de suite attrapé le virus. J'ai aimé l'ambiance et surtout le contact avec la clientèle. J'y suis resté comme apprenti puis en tant que salarié. »

Après quelques années, l'envie de voir d'autres horizons l'a conduit sur un poste boucher dans un petit supermarché à côté de Toulouse. « J'en ai profité pour passer en parallèle mon brevet de maîtrise dans l'idée, à terme, de reprendre une boucherie. » Soucieux de toujours évoluer, il a intégré ensuite une grande surface. « Mais, au bout de cinq ans, je n'avais plus goût à mon métier, j'étais même à deux doigts de le quitter. Dans ce milieu, le plus important est de faire du volume et le maximum de marge. »

Se démarquer

Heureusement, un boucher artisanal, chez qui il est entré comme second, va lui redonner le goût de la profession. « Il m'a vraiment remotivé et m'a même poussé à monter ma propre boutique, ce que j'ai fait en 1992 à Fenouillet. »

Depuis, de la petite boutique des débuts, cet insatiable travailleur, sociétaire à la MAPA depuis 15 ans, en a fait avec sa femme Brigitte, l'une des plus importantes de la région. Sa recette : la qualité des produits «  issus de la région », le respect du client et le travail bien fait. « J'ai aussi cherché à me distinguer de mes concurrents par des recettes originales avec des viandes marinées ainsi que par des déclinaisons de la saucisse de Toulouse. » 20 recettes différentes sont en rayon : à la noix de coco, à la violette ou encore à l'orange pour les plus originales. En outre, la boucherie Delmas est une des rares en France à avoir une cave de vieillissement des carrés de côtes de boeuf. A cela s'ajoute, depuis qu'il a déménagé sa boucherie à quelques encablures sur un site plus grand (300 m2), un rayon traiteur, fromagerie, épicerie fine ou encore une cave à vin. D'où lui vient cette soif de nouveautés ? Thierry Delmas l'explique par une boutade : « La peur de l'ennui ». Ce n'est donc pas étonnant qu'après ses nombreuses heures de travail, il trouve encore le temps de jouer de la guitare.

Dans le journal de TF1

Un autre point lui tient particulièrement à coeur : la formation des jeunes. Comme un retour d'ascenseur à ceux qui lui ont tendu la main au bon moment. « Je suis fier de compter parmi mes apprentis des lauréats du grand prix de l’apprentissage dont l'un a d'ailleurs décroché en 2010 le titre de Meilleur ouvrier de France. » Il n'est donc pas étonnant, pour toutes ces raisons, que la Boucherie Delmas ait tapé dans l'oeil du journal de TF1 de Jean-Pierre Pernault. « Une pub énorme ! Cela fait plus de trois ans qu'ils sont venus et on m'en parle encore », sourit Thierry Delmas.

Interview réalisée en juin 2014.

M. Delmas est suivi par l'équipe de MAPA Toulouse.