webleads-tracker

Le sommeil : une étape sur le chemin du bien-être

Publié le 10 juin 2015 - Modifié le 22 juillet 2015

sommeil réparateur indispensable

Le sommeil indispensable à l'équilibre

Le rôle indispensable du sommeil chez l’individu en fait une composante essentielle de l’existence qu’il est bon de ne pas négliger. Ses cycles occupent en effet un tiers de la vie de chacun et contribuent à l’équilibre physique et psychique.

Typologie du sommeil

Chaque individu possède sa propre typologie du sommeil, adaptée en fonction de l’âge, du type d’activité ou des habitudes quotidiennes, qu’il est important de connaître afin de répondre au mieux aux besoins de chacun.

 - Chez l’enfant et l’adolescent, le sommeil est échelonné sur des plages de 10 à 12 heures et occupe une place prépondérante dans l’évolution de la croissance. Il favorise à la fois l’assimilation des connaissances apprises au cours de la journée et le développement intellectuel et affectif, participant ainsi à une qualité de vie et un équilibre primordial.
 - Chez l’adulte, le sommeil s’étend en moyenne entre 7 et 8 heures, contribuant à l’évacuation et la récupération des tensions et de la fatigue physique et psychologique accumulées au cours de la journée.

Troubles du sommeil

Selon l’IEMP (Institut d’Education Médicale et de Prévention), deux Français sur trois souffriraient de troubles du sommeil. Phénomène courants, ils ne constituent pas une fatalité, pouvant être traités au moyen de prises en charge médicales spécifiques.

Ces troubles se déclinent en fonction de la sévérité des symptômes :
 - Le cauchemar et les terreurs nocturnes sont un phénomène fréquent chez l’enfant, résultant d’angoisses ou d’un dérèglement du rythme journalier.
 - Le somnambulisme est un trouble fréquent chez les enfants de 5 à 12 ans. La personne, profondément endormie, se lève et déambule, yeux ouverts, durant 5 à 30 minutes avant de retomber dans un sommeil immobile.
 - L’insomnie constitue l’un des troubles les plus fréquents, touchant environ 30% de la population adulte. Les difficultés ou l’impossibilité à s’endormir en résultant, dépendent généralement de causes multiples, d’ordre physique ou psychologique.
 - L’hypersomnie ou narcolepsie touche environ une personne sur 1 000. Cette maladie peut cependant se révéler dangereuse dans la vie quotidienne. En effet, elle est à l’origine d’endormissements subits, intervenant plusieurs fois par jours, suivi de réveils tout aussi brutaux.
 - L’apnée du sommeil est l’une des pathologies les plus graves se traduisant par des arrêts respiratoires pendant le sommeil. Souvent associée à des ronflements, elle peut durer environ 10 secondes , voire plus, avec une fréquence plus ou moins dangereuse pouvant aller jusqu’à 100 fois par nuit.

Règles essentielles

Il est donc important de veiller au respect de certaines règles qui favoriseront une meilleure hygiène de vie et un sommeil réparateur.

 - Sachez repérer les signes de la fatigue : bâillements, picotements des yeux, paupières lourdes, difficultés de concentration, etc.
 - Favorisez des siestes courtes (10 à 20 min) lorsque la nuit précédente a été trop courte.
 - Évitez tout comportement favorisant une excitation physique ou intellectuelle avant le coucher : consommation de café, alcool ou tabac, film violent, musique forte, sport, etc.
 - Privilégiez les activités relaxantes en soirée : lire, écouter de la musique douce, faire des étirements ou prendre un bain chaud, etc.
 - Espacez le repas du coucher d’au moins une heure, en favorisant une alimentation légère.
 - Pratiquez une activité physique régulière.