webleads-tracker

Quand la solidarité sauve le chocolat

Publié le 17 octobre 2017

Tiphaine Corvez dans son nouveau local en travaux suite à l'incendie dans son ancien local de fabrication de chocolats

Tiphaine Corvez est chocolatière. Depuis 2012, cette commerçante sillonne les marchés de la région parisienne.

Le 8 février 2017, un incendie ravage la maison familiale et détruit par la même occasion son local de fabrication attenant. La fumée anéantit toute sa production. « Mon laboratoire, mes murs, ont été relativement épargnés mais pas mes produits, la fumée a tout saccagé » nous confie Tiphaine Corvez. « Le sinistre avait causé tellement de dégâts que les travaux de réhabilitation étaient estimés à plus d’un an. Tout cela sans eau, ni électricité. Nous ne pouvions plus travailler. »

Lieu de fabrication de chocolats de Tiphaine Corvez suite à l'incendie

La MAPA, un vrai soutien pour repartir  

« Quand on gère une entreprise, on pense forcément à l’impact budgétaire qu’un sinistre comme celui-ci représente. » Suite à l’intervention des pompiers, l’un des premiers réflexes de Tiphaine Corvez a donc été de contacter MAPA Assurances.  « Nous étions dans une situation d’urgence. Mon activité était à l’arrêt et mes deux employés au chômage ; qui plus est à quelques semaines d’une période très dense pour mon activité, les fêtes de Pâques. »

Il fallait à Tiphaine Corvez un nouveau local et se réapprovisionner en marchandise afin de pouvoir relancer son activité. « La personne qui s’est occupée de mon dossier était vraiment adorable. La MAPA m’a indemnisée à hauteur de 10 000 euros, seulement un mois après l’incendie et m’a accompagnée quant au règlement des deux premiers mois de location d’un nouvel espace de travail. »

Tout reconstruire et se développer

Équipe de la chocolatière Tiphaine Corvez

Avant l’incendie, Tiphaine Corvez pensait déjà au développement de son entreprise. « Nous commencions à être à l’étroit dans le local de fabrication existant. Nous savions qu’il nous faudrait plus grand. » Tiphaine Corvez et son équipe se sont donc mis à la recherche d’un nouveau lieu de fabrication, plus spacieux, leur offrant la possibilité de tout reconstruire et même de proposer de nouveaux services. Leurs recherches les ont conduits à Fontenay-Aux-Roses (92). Ce nouvel emplacement nécessitait toutefois près de 30 000€ de travaux pour permettre à la chocolaterie de reprendre son activité.

Au delà de l’emprunt bancaire souscrit et du montant versé par MAPA Assurances, Tiphaine Corvez s’est tournée vers une solution alternative : le financement participatif, via la plateforme KissKissBankBank. « J’avais déjà pensé à ce type de financement. Toutefois, l’incendie a accéléré ma réflexion. Nous ambitionnions d’obtenir un financement à hauteur de 8 000€. Au final, nous avons récolté 19 000€ de dons ! » Une solidarité que la commerçante n’aurait pu imaginer. 

La somme collectée a permis à l’entrepreneuse de meubler la nouvelle chocolaterie, de faire l’avance de TVA demandée pour la réalisation des travaux - montant non financé par la banque - et de procéder à toutes les installations sécuritaires et mises aux normes obligatoires (extincteurs, sorties de secours, plan d’évacuation, etc.). 

L’incendie survenu en février mettait inévitablement l’avenir de l’entreprise en péril. « Si nous ne trouvions pas de solution, c'était la liquidation, la fin d'un travail de passion rendu possible grâce à tous ceux qui croyaient en la chocolaterie et qui aimaient nos chocolats. » Ce sont principalement les clients, les amis et la famille qui se sont trouvés être les généreux donateurs. « J’ai toutefois l’exemple en tête d’une dame que je n’avais jamais rencontré. Elle avait reçu en cadeau une boite de nos chocolats par des amis. Touchée par notre histoire, notre projet, comme elle me l’a confiée, elle a effectué un don de 1 000€ via KissKissBankBank. »

Pour la chocolatière, le financement participatif a été une expérience moteur de nouveaux projets. Aujourd’hui, la chocolaterie de Tiphaine Corvez dispose d’un laboratoire et d’une boutique permettant de recevoir sa clientèle dans un lieu fraichement rénové.

Le financement participatif, comment ça marche ?

Capture d'écran de la page d'accueil du site de financement participatif kisskissbankbank

Également appelé le crowdfunding, il s’agit d’un levier permettant à plusieurs acteurs de se mobiliser et de soutenir financièrement un projet ou une idée. 

Les étapes clés :

  1. Vous créez votre projet via une plateforme de financement participatif ou de prêts (exemple : KissKissBankBank, Unilend, Ulule).
  2. Vous mettez en avant votre projet et en faites sa promotion via différents canaux de communication (réseaux sociaux, presse, emails à l’entourage).
  3. Vous envoyez les contreparties aux donateurs en fonction des différents montants de donations (pré-vente de produits, services, visibilité etc.).

À vous de jouer !