webleads-tracker

Le détecteur de fumée devient obligatoire pour tous les logements

Publié le 10 juin 2015 - Modifié le 23 juillet 2015

Détecteur de fumée

Selon les statistiques enregistrées par les sapeurs-pompiers français, un incendie domestique se déclare toutes les 7 minutes en Francei. Près de 10 000 blessés et 800 décèsi sont dénombrés chaque année, des dommages et des pertes dus essentiellement à la fumée et non aux flammes. Pour lutter contre le fléau, le gouvernement rend obligatoire l'installation des détecteurs de fumée pour tous les logements. L’objectif de cette mesure ? Permettre aux particuliers d’échapper à l’intoxication et ainsi réduire le nombre de victimes causées par les incendies domestiques.

La MAPA vous propose de faire le point sur les consignes à respecter avant mars prochain.

Quels logements sont concernés ?

D’ici le 8 mars 2015, tous les lieux d’habitation devront disposer d’un DAAF, Détecteur Autonome Avertisseur de Fumée. Par « lieux d’habitation », la loi Morange – texte de référence – entend les résidences principales et secondaires, les maisons particulières et les immeubles collectifs, les logements neufs ou anciens … Bref, tout le monde est concerné.

À noter que la réglementation impose l’installation d’un seul détecteur par habitation, sauf dans le cas où le logement présente plusieurs étages qui devront chacun être équipé.

En raison d'une pénurie de détecteurs de fumée, aussi bien chez les revendeurs que chez les fabriquants, les députés ont repoussé la date limite du 8 mars 2015 au 1er janvier 2016, sous réserve d'avoir signé un contrat d'achat ou commandé un détecteur de fumée auprès d'un magasin.

Qui installe le détecteur de fumée ?

Chaque propriétaire est tenu d’acheter et d’installer le ou les détecteurs nécessaires à l’équipement de sa ou ses résidences. Si le logement concerné est mis en location, le bailleur est lui seul responsable de l’installation initiale du dispositif et de son bon fonctionnement lors de l’arrivée du locataire. Le résident locatif quant à lui devra assurer l’entretien du matériel pendant la durée où il occupe le logement.

Retrouvez les conseils essentiels pour assurer la maintenance de votre détecteur ici.

Où l’installer ?

Pour que le dispositif puisse parfaitement jouer son rôle, il ne peut pas être positionné n’importe où. L’équipement doit être en mesure de réagir à la moindre perception de fumée issue d’un départ d’incendie. Evitez donc les sources de vapeur comme la cuisine ou salle de bain, et privilégiez des lieux de circulation comme un couloir ou un palier desservant les chambres. Le détecteur doit également être fixé en hauteur.

Avant de vous équiper, prenez le temps de comparer les modèles disponibles sur le marché. Pour vous aider à sélectionner un dispositif de qualité, la MAPA vous délivre quelques conseils pratiques.

Une fois le mécanisme en place, la loi vous impose d'informer l’assureur auprès duquel vous avez souscrit un contrat dommages incendie en lui adressant une attestation de détecteur de fumée.

La  MAPA a choisi de faciliter la vie à ses sociétaires en faisant le choix de ne pas appliquer de franchise particulière en cas de non-installation du DAAF. Les conditions d'application des garanties de votre contrat habitation ne sont pas modifiées par cette réglementation.

Attention arnaques !Plusieurs sociétés peu scrupuleuses contactent nos sociétaires par téléphone pour leur vendre une vérification de leur(s) détecteur(s) de fumée afin de s'assurer de leur conformité vis-à-vis de leur assureur.

La MAPA n'a en aucun cas mandatée de société pour la vérification ou la pose de DAAF.

ihttp://www.pompiers.fr/accueil/les-sapeurs--pompiers/les-pompiers-et-vous/prevention-des-risques/incendies-domestiques.