webleads-tracker

Incendie du Pain Perdu (37) : la boulangerie-pâtisserie prépare ses gourmandises grâce à la MAPA

Publié le 22 décembre 2015 - Modifié le 19 mai 2016

Photo de l'intérieur de la boulangerie-pâtisserie du Pain Perdu à Monnaie (37) pendant les fêtes de fin d'année

Dans la nuit du 19 août, un incendie détruit entièrement la boulangerie-pâtisserie Au Pain Perdu, située à Monnaie (37). Deux mois plus tard, avec le soutien de la MAPA, le commerce est prêt pour les fêtes de fin d’année.

Dans des locaux neufs, dotés de matériel neuf, tous les salariés et les dirigeants ont repris leur activité… et les clients, leurs habitudes !

La MAPA installe une structure modulaire sur le parking de la boulangerie

19 août 2015 : c’est le choc pour Alexandre Pinet et Olivier Grimaud, les deux dirigeants du Pain Perdu. Lincendie qui s’est déclenché dans le réseau électriquedu faux plafond de la boulangeriea tout détruit. Douze salariés se retrouvent au chômage technique. 700 clients partent acheter leur pain et leurs pâtisseries à la concurrence. Dès septembre, la décision est prise : il faut reprendre l’activité au plus vite. Les fêtes de fin d’année, période de forte fréquentation, approchent… La perte de chiffre d’affaires risque d’être importante.

Assureur du commerce, la MAPA propose aux associés gérants d’installer une structure modulaire sur le grand parking de la boulangerie, en l’attente de sa reconstruction. La solution séduit les dirigeants de la boulangerie qui voient là une opportunité de sauver leur entreprise. Assureur, dirigeants, acteurs locaux… toutes les énergies œuvrent dans un esprit solidaire autour du projet.

Espace snacking, matériel neuf… et bûches de Noël !

Le 9 novembre, Au Pain perdu ouvre de nouveau ses portes dans un espace de 200 m2 doté de murs pare-feu et d’un solide plancher pour accueillir le four. La boulangerie retrouve tout le confort des locaux précédents : vitrines réfrigérées neuves, espace snacking, accès pour personnes à mobilité réduite…

Deux mois après le sinistre, les deux dirigeants et leurs salariés préparent en toute sérénité les gourmandises de fin d’année, période cruciale pour l’activité du commerce.

« C’est important d’avoir une bonne assurance »

Cette solution à l’initiative de la MAPA a évité une période de chômage technique trop longue. Et il y a fort à parier que la boulangerie retrouve la totalité de sa clientèle et de son chiffre d’affaires avant la fin de l’année. Olivier Grimaud commente : « C’est dans ce type de situation qu’on réalise combien c’est important d’avoir une bonne assurance. On leur reproche parfois d’être chers. Mais lorsqu’on subit ce type de sinistre, et qu’on est indemnisé dès le premier jour de perte d’exploitation, qu’on est remboursé en valeur à neuf sur le four… on comprend que c’est vraiment essentiel. Et être accompagné par des assureurs qui savent de quoi ils parlent, qui connaissent le métier, est tout aussi important. À la MAPA, ils savent ce qu’est une perte d’exploitation, estimer le matériel dont on a besoin, ils savent qu’il faut agir rapidement pour éviter que la clientèle prenne d’autres habitudes. »