MAPA Assurances - Mutuelle d'assurance

Spécialiste des métiers de bouche

Espace Perso

L’alimentation bio et responsable dans le quotidien des Français

Publié le 13 juin 2017

Couple entrain de préparer une salade verte bio

En matière d’alimentation, les Français sont des consommateurs concernés et actifs, à la recherche du « manger mieux ».

Cela se concrétise notamment au travers d’une valorisation de la qualité plus que de la quantité, avec également un engouement réel pour les produits issus de l’agriculture biologique et respectueux de l’environnement. Depuis quelques années, l’engouement passager s’est transformé en réel changement dans les habitudes alimentaires.

Bio, responsable : l’alimentation évolue, et les Français achètent

Grâce à une émergence de labels qui permettent de mieux comprendre les produits « responsables » et respectueux de l’environnement, et à une poussée de l’intérêt du grand public pour avoir plus de qualité dans l’assiette, les filières bio et équitables, notamment, se portent bien. Le sigle « AB » du Label officiel français du bio est bien identifié. D’autres labels aussi servant de repères, comme le label Fairtrade/Max Havelaar qui est un label privé créé par l’association Max Havelaar, certifient la plupart du temps des petits producteurs. 

En 2016, les ventes de produits bio ont bondi de 20% avec 7 milliards d'euros de marchandises certifiées bio vendues dans l'Hexagone (selon l'Agence française pour le développement et la promotion de l'agriculture biologique). Au-delà de la performance de ventes pure, c’est la régularité de la consommation des ménages qui impressionne. « 9 Français sur 10 (89%) ont consommé des produits bio en 2016, près de 7 sur 10 (69%) disent en consommer régulièrement, c’est-à-dire au moins une fois par mois, et 15% tous les jours ! » explique l’étude Agence Bio / CSA. 

Au-delà du phénomène, une tendance de fond

Plus qu’un simple phénomène, la consommation de produits responsables, et l’achat de produits issus de l’agriculture biologique, est entrée dans les habitudes. Les consommateurs cherchent du sens, des valeurs, et des critères « extra-alimentaires » guident leurs intentions d’achat. Le prix est certes le critère d’achat le plus cité, mais la qualité, la variété des produits et la provenance arrivent ensuite. Le recours aux circuits courts concerne une part importante des consommateurs. « 52 % sont allés au marché dans les deux semaines précédant l'enquête, 24 % ont effectué des achats directement auprès du producteur et 11 % ont utilisé un système d'approvisionnement local » confie le Centre de ressources pour l’Artisanat et la petite entreprise.

Pour les professionnels de l’alimentation, cette prise de conscience des consommateurs ne peut pas être ignorée. On voit même certains industriels modifier la composition de leurs produits finis pour répondre davantage aux attentes des consommateurs (selon LSA Conso). Il est ainsi primordial de faire l’effort d’accompagner le changement, en apportant des informations claires sur la provenance, et en essayant, lorsque cela est possible, de sélectionner des produits locaux, avec une histoire, une originalité. L’idéal étant, en plus, que ces produits soient certifiés/labélisés, et que leurs prix n’explosent pas… Une équation parfois difficile à tenir, mais nécessaire pour répondre aux attentes.